Pour parler juste, j’aime souvent donner des exemples, je trouve que c’est encore le meilleur moyen de comprendre une situation… (Merci papa de m’avoir appris les choses comme ça)

Et quel meilleur exemple que ma petite personne ? Qui mieux que moi peut parler de moi et de mon ressentie dans l’approche du setpoint ? Voila donc la seconde partie de l’article SETPOINT (oui certaines ont déjà du mal à lire les 10lignes de mes post instagram je ne vais pas pousser)

Ely et son Setpoint

Déjà comment définir ce setpoint ?
Et bien commencez par vous écouter (vous trouverez des articles sur la méthode Zermati ICI ou en lisant son livre), s’écouter ce n’est pas si simple et ça demande du temps et surtout une ouverture d’esprit, quand je dis ouverture d’esprit je veux surtout dire, qu’il faut être capable d’accepter que le monde d’aujourd’hui, la « healthylife », le « rééquilibrage alimentaire » est ni plus ni moins qu’une vie de contrôle
C’est-à-dire qu’a partir du moment ou vous avez faim mais que vous vous dites « je ne peux pas manger, ce ne serait pas bien » que ceci engendre une frustration, alors vous appelez ça comme vous voulez, c’est un régime alimentaire, moins poussé que les régimes a la con Hypocalorique ou Hyper-protéinée !
Je sais je vous énerve déjà, vos poils s’irise, à la lecture de ces quelques lignes…et bien préparez vous à me détester !

Afin de déterminer VOTRE Setpoint le compatriote de JeanPhiPhi, Gégé Apfeldorfer (à mes souhaits), vous explique comment tenter de le définir, ou de s’assurer que nous y sommes : (citation tiré du forum du site lignecoachnig.com )

« Le set-point, ou poids d’équilibre est une question délicate, et sujette à bien des discussions.
Le poids d’équilibre est le poids auquel le corps s’installe lorsqu’on mange selon ses sensations alimentaires de faim et de rassasiement, en moyenne, et que l’on a donc un poids régulé. On ne sait pas mesurer scientifiquement ce poids. Il s’agit donc d’un simple constat : le poids des individus qui mangent selon leurs sensations alimentaires est d’une grande stabilité, année après année, avec des variations temporaires, mais revenant toujours au même poids.
Certains scientifiques, constatant que le poids d’équilibre peut varier avec certains facteurs, parlent de « settling-point », c’est-à-dire d’une fourchette de poids. On peut être en haut ou en bas de la fourchette selon son mode de vie, plus ou moins actif ou sédentaire, selon l’attention plus ou moins grande prêtée aux sensations alimentaires. La fourchette est de l’ordre de à 7-8 kilos, ce qui n’est pas rien (faire 60 ou 70 kilos, cela fait une différence !) mais ce n’est pas non plus énorme. Ainsi, une personne stable à 80 kilos pourrait éventuellement descendre à 73 kilos en modifiant son mode de vie, mais ne pas descendre à 60.
On ne peut donc pas faire n’importe quel poids de façon durable et confortable. Si on tente de s’installer au-dessous de son set-point, on aura alors toujours faim le reste de sa vie, et on devra se restreindre en permanence pour rester à ce poids. […]
Comment savoir si on est à son set-point: manger selon ses sensations alimentaires, et lorsque le poids se stabilise, alors nous y sommes !
À titre de vérification : enlever 1/3 de tous les aliments du repas, et faire des collations complémentaires si nécessaire. Si au bout du compte, on mange les mêmes quantités caloriques, on est à son set-point. Si au contraire, on constate qu’on ne compense pas cette diminution (pas du tout, ou seulement partiellement) alors l’amaigrissement reprend et on se dirige vers son poids d’équilibre. »

Pour parler de moi, (oui j’aime ça) je me suis aperçu en retournant à mes débuts sur IG, que le poids de 66/65kilos a été un poids que j’ai fait très souvent.

Ce poids ne satisfaisant pas mon idée de poids idéal de 58/59 kilos, je continuais donc de me restreindre afin de descendre encore…

En septembre 2014, j’étais donc a 66kilos, j’ai tenté de descendre…jusque 64kilos, juste après j’ai quitté instagram pendant 1mois, suite a des « CRAQUAGES » et la je parle bien de « CRAQUAGE » puisque le but était de manger à m’en rompre l’estomac, manger aussi vite que possible, le plus de quantité tout ça parfois en cachette…
Le bilan ?
En novembre 2014, je suis revenue à 70 kilos !

Février 2015, je stagne à 66/65 kilos, je décide donc de me lancer dans un régime Hypocalorique, je descends a 1200 calories par jour et je cours beaucoup, la je perds, je suis ravie, je descends a 62 kilos mais je continue, je le veux mon 5 !

En Mai, à nouveau je flanche, je mange et remange, pensant que maintenant que tout est acquis, que je suis mince et que je vais le rester, seulement je m’autorise tout ce qui était interdit tout ce temps…

Juillet 2015 : 68kilos soit 6kilos de pris en 2 mois !
Je ne rentre plus dans mes fringues, je suis mal dans ma peau, honteuse d’avoir échoué, je n’arrive pas a me relever…
Je finis par me reprendre, tant bien que mal, je vacille entre envie et restriction, je me trompe en parlant « d’équilibre alimentaire » mais je suis clairement dans la frustration, oui j’aime ce que je mange mais à ce moment la je ne peux m’empêcher d’envier Zhomme.
Pendant nos vacances, je sens, oui je sens qu’il me surveille, ce n’est pas méchant, mais il surveille ce que je mange et cette surveillance m’angoisse, je n’ose pas prendre de dessert par peur d’être jugé, et lui ce cache pour finir la glace pour ne pas me « tenter ».
On rentre dans le nord, j’ai repris du poids, mariage de ma belle-sœur je me sens boudiné dans ma robe, mal à l’aise, je souris, je donne le change, mais au fond je suis mal…

J’ai mis du temps à en parler sur instagram de cette période, car je savais que Zhomme me lisait, et je ne voulais pas avouer que j’étais si mal, à vous c’est différent, mais lui je croise son regard des millions de fois par jour…c’était au dessus de mes forces !

Ensuite, il y’a le semi marathon, je suis ravie je me sens bien, mais une fois de plus face aux chocolats de Floflo j’enquille par peur de ne plus en avoir après…
Je me mets à la mi-octobre, à la lecture de « Maigrir sans régime » du Dr Zermati, j’applique sa méthode, je me sens bien, je prends mon temps et je mets plus d’1mois à le lire…
Ma blessure me pèse, je ne peux plus me défouler, mais je continue de manger comme ci j’avais toujours le même rythme sportif…indéniablement je grossis

En novembre 2015, je pèse a nouveau 68kilos, je fais appel a David Costa pour un suivi alimentaire (RUBRIQUE COACHING) il est le soutient, la béquille, le coup de pied au cul qu’il me fallait, la j’applique bêtement ce qu’il Me dit, je perds du poids et redescend a 66kilos, le second mois je décide de m’écouter tout en continuant le plan, je préviens David que je ne pèse plus mes aliments et que je fais selon ma faim…

Et en janvier je suis stable, je suis a 65/66 kilos, mon tour de taille n’a pas bougé, je me sens bien, putain de merde : JE PESE 66KILOS ET JE ME SENS BIEN !

Malgré tout, oui parce que quand je dis qu’il faut être ouverte je parle aussi de moi, et pour mon dernier mois de coaching, j’ai demandé a David si on pouvait faire en sortes de baisser mes calories afin que je m’allège un peu avant mes courses officielles…

Les 2 premieres semaines, que je me suis remise à peser mes quantités qui sont moins importantes et je vous l’avoue : JE ME SENS FRUSTREE

Donc comme l’a dit le Dr Gégé pour identifier son SETPOINT il faut « À titre de vérification : enlever 1/3 de tous les aliments du repas »

Nous sommes en Mars 2016, et j’en conclue donc que le poids de 65/66 kilos est mon SETPOINT, loin de mon 5 mais si proche du bien être, alors peu importe ce qu’indique ma balance, car mon miroir me dit que j’ai bien bossé, ma tête est aussi zen au resto que fasse à un buffet à volonté…
Et puis cela ne signifie pas que mon image, mon reflet ne peut pas évoluer, je continue de suer, de me muscler et de me dessiner et ça peut importe le poids de la balance, je ne me fis maintenant qu’a mon esprit et mon reflet…

Beaucoup me trouve rayonnante en ce moment, je pense que c’est simplement parce que je me sens bien et enfin en paix avec moi-même.
Alors pour ce dernier mois de coaching avec David j’ai finalement fait à ma sauce, selon mes envies et mes sensations, je le remercie d’avoir été le coup de pied au cul qu’il me fallait, maintenant je peux voler de mes propres ailes…

18 réflexions au sujet de « Le Setpoint Partie 2 »

  1. Mais quel libération ton article !!! J’ai juste une chose à dire : je me retrouve totalement dans ce que tu dis, du début à la fin ! & ca fait du bien de ne pas se sentir seule !!! Merci de mettre ton vécu noir sur blanc !

    • Pas toujours simple d’avouer qu’on a chié dans la colle, qu’on a du se cacher pour mznger mais quand je lis ce genre de comm’ je me dis que je fais bien de m’ouvrir a vous…
      Ely

  2. Je te lis régulièrement ma jolie, mais je ne prends jamais le temps de laisser un commentaire ici ! Alors cette fois, hop, j’ai bien envie d’aller faire pipi là tout de suite, mais ça attendra que je t’ai dit ce que m’inspire cet article:
    Je pense que toi, moi, et toutes les filles de la planète, on évolue aussi face à des stéréotypes, et que le 5 que tu souhaitais tant, c’était aussi un peu sociétal finalement ! C’est « bien » de faire une cinquantaine de kilos, c’est « bien » de faire un 38 … et du coup, même si on n’y songe pas, même si on n’a pas l’impression d’être accro à tous ces chiffres là, et bien on a quand même le cerveau qui s’y accroche et qui nous fait nous faire du mal. Parce qu’on se prive, mais on se déteste, et puis on se gave, et on se déteste encore plus … Combien de fois j’ai mis la grande cuillère dans le pot de nocciolata ces derniers jours à ton avis? Beaucoup trop évidemment … je suis en pleine période de doutes, j’vais finir par faire un post sur insta, ça fait une semaine que j’y pense, mais j’arrive pas encore à mettre des mots sur ce que je ressens. Je me sens mal à cause de cette cheville qui bloque, qui m’empêche de sporter comme j’en ai envie, mais en même temps je suis épuisée, je me consacre davantage à mon travail, et pèse au dessus de ma tête telle une épée de Damoclès David Costa et son égérie … j’ai la pression sans l’avoir, j’ai juste envie de bien faire et de reussir, et j’espère que ca passera vite. Ma kiné l’a bien compris dans tous les cas …. BREF ! je me suis égarée, j’ai fait la selfish, et j’ai parlé que de moi depuis tout à l’heure, j’ai toujours envie de pisser grave, alors je reviens à mes moutons : je suis heureuse de lire ces lignes, heureuse de savoir que tu te trouves, heureuse que tu te sentes bien, et heureuse que tu rayonnes quotidiennement dans mon insta. Dommage que Zhomme t’ait demandé en mariage. J’aurais presque eu envie de le faire 😀 lol ! Merci pour ta franchise, ton sens de la répartie, cette envie que tu donnes et cette folie que tu dégages ! Et continue comme ça, je te félicite de ces belles avancées.

    Des bises. Emilie

    • Oh comme je te comprends…la pression, celle quon se met toute seule!
      Tu es notre égérie pour ce que tu es meuf, perso j’ai toujours dit depuis le debut du concours que c’etait toi qui serait la meilleure égérie : belle, naturelle, franche, humaine, drole et sans chichis!
      Tu es notre égérie avec ou sans cheville dans le paté, peu importe…
      Ecrire un post, je dis OUIIIII, IG c’est le journal intime le plus public que j’ai mais c’est ça qui m’a souvent permis de me relever, alors mets des mots, pour toi que tu publieras (ou pas) mais juste pour exprimer ce qui te pèses et crois moi ça soulage!
      Des bisous mon égérie

  3. bon, dans le genre message de trois kilomètres de long et qui sert à rien, je mérite une médaille… (ouais je viens de me relire malgré mon envie de faire pipi …)

  4. Merci pour ces textes et ton authenticité. Tu fais bien (et du bien) de parler de toi parce que chacun peut se projeter dans ton histoire. Moi aussi je me suis restreinte parce que j avais peur du jugement pour finalement me goinfrer quand j’étais seule.
    J’ai lu zermatti y a 5 ans et a l’époque ses tableaux caloriques me paraissaient en contradiction avec son discours. Il faudrait que je remette le nez dedans pour voir ce que j’en pense maintenant ^^

    Merci

    • Hello,

      Dans le livre que jai lu de JeanPhiphi je nai pas vu de tableau, tu as un autre livre?
      En tout cas, depuis que je l’ai lu et compris, je me sens mieux…jespere que la relecture te sera bénéfique

      Ely

      • Aaah je me suis peut être planté de titre ?! Cest tout moi ca ! En tout cas je suis sûre que c’était un zermatti. Je vraiment aller voir ça de plus prêt ^^
        Merci pour ta réponse 😉 ça m’aide déjà beaucoup de lire ton parcours !
        Belle soirée !

  5. MAIS QUELLE BLOGEUSE EXTRAORDINAIRE oui j’ai fait cour et simple sa limitera les fautes mdr kiss

  6. Je te suis depuis tes tout tout débuts sur Instagram… Mais comme beaucoup, sans jamais commenté et en toute discrétion ! Je t’ai vu réussir, échouer, hésiter, te relever… Et je me suis tellement souvent reconnu dans tes discours ! Et ce soir encore plus. Le fait de se cacher pour manger, avaler des quantités énormes de bouffe pour finir en pleurs et pourtant recommencer le lendemain :/ je n’ai pas encore trouvé MA solution, mais je ne désespère pas ! Je rêve de ce jour où je pourrais enfin manger en paix, dans l’équilibre, sans frustration, savoir écouter ma faim et mes envies sans abuser. en tout cas bravo pour ton parcours, je pense que tu as enfin trouvé un rapport à la nourriture qui te convient, et ca c’est beau !

    • Essayes decrire, à toi même pour comprendre, pour t’écouter, pour apprendre pas des autres mais sur toi…
      Ça prends du temps mais ça vaut le coup
      Ely

  7. Salut Ely 🙂 je ne commente pas tes articles mais je les lis et à chaque fois je trouve ça cool que tu nous livres tout ça: les hauts, les moments où tu te sens au top mais aussi les bas, toutes ces fois où on a du mal à rester motivée. Car finalement on connaît toutes nos moments de doute et de savoir qu’on est pas toutes seules ça nous aide à etre à 100% à nouveau et à tout déchirer. J’aime beaucoup ce que tu dis, ce que tu fais et des nanas comme toi ça aide à se donner toujours plus pour atteindre son objectif: etre bien dans sa tête et dans son corps. Merci ! 🙂

  8. Salut Ely ! Je te suis tous les jours sur Insta depuis début 2015 et j’avais parfois remarqué un léger mal être mais pas tous ces yoyos ! Tu caches bien ! En ce moment, je te sens sincèrement mieux alors je te souhaite que ça continue mais je pense que tu commences à prendre conscience de plein de choses. Pour le poids, mon set point, je pense le connaître aussi puisque je fais le même poids depuis mes 17 ans et j’en ai 26. Pourtant, mon corps a bien changé et mon visage s’est affiné. Pour l’anecdote, j’ai revu un ex du lycée qui me disait : « ce que tu as maigri » lol bah non ! Pas sur la balance en tout cas ! Tout ça pour dire que tu peux rester à 65/66 en ayant le corps que tu imaginais à un poids plus bas. Grâce aux sport et exercices. Bisous !

    • C’est ce que j’aime le plus : prouver que le poids ne signifie rien! Bravo meuf, davoir cette reflexion et ce recul…
      Ely

  9. Merci pour ces beaux articles sur le set point ! Il est tellement difficile d’accepter qu’on n’aura pas le poids « qu’on veut » et surtout de trouver quel est notre set point ! Merci de nous partager ton parcours et ton ressenti. En ayant diminué le sport et en mangeant sainement et en fonction de ma faim, mon poids diminue encore mais plus faiblement, je reste globalement assez stable. Aurais je atteint mon set point ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web