Les 20km de Paris avec TomTom Sports

Ce post je ne l’aurai pas écris sans ma collaboration avec TomtomSports et leur invitation à venir courir les 20km de Paris avec leur team.

Je ne suis pas une pro des CR, bien incapable de dire kilomètres après kilomètres ce que j’ai ressentis, vu, entendu.

Mais je vais faire au mieux pour partager avec vous ce weekend parisien.

La préparation

Depuis juin, j’ai repris la course à pied en commençant ma préparation aux 20km avec Fred.

Je vous ai partagé mon plan dans cet article.

Merci à lui d’avoir compris mon envie de prendre du plaisir avant toute recherche de performance.
La préparation s’est passée comme je le voulais c’est à dire sans pression, sans contrainte, sans douleur, j’ai suivi 9 semaines sur 12, les 3 dernières j’ai eu les vacances à la montagne et une semaine juste avant le semi je n’arrivais pas à courir sans avoir des contracture au mollet, alors j’ai fait ce que je sais faire de mieux : écouter mon corps.

 

La veille de course

Le samedi avec Yoann on est allé chercher notre dossard sur le village de la course.

L’occasion de retrouver les autres ambassadeurs et de rencontrer certaines d’entre vous. Mention spéciale à celle qui est arrivée en sautillant vers moi, tu as fait ma journée.
Petit tour sur le stand de La Chaussette de France pour un bon moment avec Raphaël et Benoit.

Ensuite on retrouve les copains sur le stand TomTom, dossard, premier échange, rencontre avec le grand Yoann Stuck, retrouvaille avec babes Foutrak et Marine, et on a pu faire connaisse de Joe.

 

Après un passage à l’hôtel et une balade dans Paris, c’est Pasta Party avec la team ! (aucune photo n’a été prise lors de ce moment pour conserver les secrets de courses des meilleurs)

Ce qu’il faut retenir de cette soirée :

Le vin c’est antioxydant et les pates au pesto c’est parfait avant une course.

Bon il me semble que Yoann a dit aussi que la pannacota c’était idéal, mais y’avait du bruit j’ai peut être mal compris, dans le doute, j’en ai pris une.
 

Le jour J

Après un réveil difficile, un passage sous la douche et le popo de la victoire, rencard au petit déjeuner pour pouvoir copier l’assiette de Yoann Stuck, café, pain complet, beurre, miel, bon le chef a manger des oeufs en plus, mais sinon j’ai presque fait tout pareil.

Arrivé à 9h15 sur le village, on a loupé la session photos et entraînement par le Coach Fred.

Donc rencard direct dans le SAS +2h05 a 9h30.

Je laisse Fred et Laura partir dans leur SAS

 

Départ prévu à 10h45 pour notre SAS, on croise la superbe Sophie (Elnawak sur Instagram) et sa copine Colline et on papote pendant une bonne demi heure, le temps passe vite, on en oublie même le selfie, mais moi je dit que si t’oublie le selfie c’est que t’avais mieux à faire comme profiter in Real Life.
Finalement on repars chacun dans notre SAS et avec Yoann on retrouve Marion, Marion c’est l’une de mes premières abonnées, ma beuthon, ma copine de step, et je suis heureuse de la voir enfin en vrai.

Elle n’a pas d’objectif, nous non plus, on décide de courir ensemble pour se tenir compagnie pendant ces 20km.

11h15 on pars enfin, on a eu froid, on s’est refroidis en attendant et le premier kilomètre me le fait payer : une grosse cote sur les pavés.

Je ne parle pas, je pris pour ne pas souffrir des mollets, je monte à mon rythme, je me dis que derrière il y en a 19 autre kilomètre qui m’attendent.
La cote finit, je continue, j’ai pas marché, les mollets vont bien, le cardio aussi, on discute, on traverse les quartiers chics, je reçois des encouragements de certaines abonnées qui courent aussi, ça me booste.
Tout les 2km environ un groupe de musique met l’ambiance ça motive, c’est le genre de petite chose que j’aime dans les courses officielles et pour le coup la régularité des groupes dans les premiers kilomètres rythme le parcours.
On passe Bois de Boulogne, tout le monde va pisser, pas moi je tiens trop a ce que mes manchons de compression restent au sec.

Yoann s’arrête, nous on continue, il aura pas trop de mal à nous rattraper une fois sa petite affaire finie.
Je ne saurai pas vous dire ce que j’ai vu, vous détailler au kilomètre près, mais je sais que j’ai pris du plaisir, pas de douleur, ni au niveau muscles ni au niveau souffle, je me sens bien.
Yoann nous encourage, il s’occupe de prendre de l’eau sur les ravitos pour Marion et moi, je prend juste une figue sèche au premier ravitaillement (au 6ème kilomètre) et je vais la grignoter par petit bout tout au long de la course pour la finir au 18ème kilomètre.
Je ne ressens pas le besoins de manger plus, j’écoute mon corps et c’est encore le meilleur conseil que je peux vous donner.
On arrive sur les quai, la première partie se passe bien, et puis je vois de l’autre côté des coureurs, je mets du temps mais je comprends que ce sont ceux devant nous, en gros tout ce que je viens de faire je vais me le retaper en sens inverse ça me met un coup.
Le temps est superbe, la vue aussi pour la touriste que je suis, on ne discute plus vraiment on cours, on fait quelques kilomètre avec Sophie qui souffre du dos.
On arrive enfin de l’autre côté et je pense a Ronald qui m’a prévenu hier de ne pas accélérer, l’enchaînement de montée/descente avec les ponts va me casser et c’est le cas, pourtant on maintient le rythme, enfin c’est Yoann qui le dit, moi je ne regarde pas ma montre, juste un coup d’oeil au cardio de ma TomTom, je suis tout le long de la course à 180bpm de moyenne.

Statistique sur mon application Tomtom Global de ma montre GPS

 

Le dernier kilomètre j’en peux plus, on lâche pas mais on accélère pas non plus, ce qui compte c’est de finir cette course comme on la commencé : avec plaisir.

On passe la ligne d’arrivée à 3 comme on a passé la ligne de départ en 2h23.

Yoann conclu la course « j’a vu deux filles courir sans souffrance durant 20km »

On retrouve les copains sur le stand TOMTOM, on m’a vendu crêpes, gaufres et glaces…Mais on a pas couru assez vite pour tout ça, Fred a sauvé un Doowap et une tartine, pas grave pour les crêpes je me rattrape sur les glaces de la victoire.

 

Bon maintenant je sais où sont les crêpes…

 

Bilan

Je suis fière d’avoir finit, fière d’avoir approcher mon temps sur le semi de Lyon en 2015 : 2h13, malgré les kilos de plus et la reprise récente de la course à pied.

Je suis fière d’avoir pris du plaisir, et d’avoir fait une course à limage de mon amour pour la course à pied, dans le partage et la bienveillance.

Merci à Fred de m’avoir préparé et merci à toutes l’équipe TomTom pour ce super weekend sportif.

credit photos :Christophe JuLLien Photographe 

7 thoughts on “Les 20km de Paris avec TomTom Sports

  1. Ton sourire a la fin de l article est beau a voir, tu t es fait plaisir, preuve que le sport, quand on a trouvé celui qui nous convient est une source de plaisir….

    Merci de nous raconter, c est un plaisir de te lire!

    Bravo ely, pr le semi mais surtout pr le reste !!!

    #faisonspeterlesbarrieres

  2. Tu deviens une concurrente sérieuse. Je vais te surveiller de près. Sinon, les stands TomTom, c’est toujours cool niveau bouffe. Bien joué pour ton 20 kil Madame.

  3. Coucou Ely
    Merci pour ce compte rendu qui te ressemble 😉
    Dis moi j’ai une question gros chelou lol
    Quand tu as ta montre TomTom
    Pour ta fréquence cardiaque (ton bpm : battement par minute j’imagine lol) as tu aussi une élastique genre sous la poitrine ? Ou la montre fais TOUT sauf le thé du matin
    Merci merci
    Mathilde

    1. mdrrr alors elle fait pas le thé, mais le cardio est au poignet sur la montre et ça c’est top !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *