Skip to content

Balance et Regimeuse, une passion dévorante

Ce matin, en me levant, et après fait ce que j’avais à faire (vous avez vraiment besoin d’un dessin ?), je suis allé me mater « l’état du jour » dans le miroir en pied.
Verdict : je me sens bien, je trouve même que mes PouikPouik s’affinent, que mes hanches et mes cuisses retrouvent leur forme « normal » avant ma reprise de poids.
Confiante et fière, je me dirige vers ma balance, sûr que ma reprise depuis le retour du nord a payé !
Et là, je me pèse : bah rien quedal/wallou/nada (vous avez déjà l’impression d’avoir lu ça non ?! ^^), du coup je suis bonne ou je suis encore grasse ?
Alors je fais ce post parce que j’ai lu tout vos commentaires suite à mon post sur instagram, mais bien sur vu que mon patron préfère me payer pour bosser plutôt que pour geeker je n’ai pas répondu à tous !
J’ai donc décidé d’intituler cet article :

Balance et Regimeuse, Une passion dévorante

(Oui ceci n’était que l’intro)
image

(Illustration @fit_andthe_city )

Premier ébats et amour fusionnel
Alors la balance, comme certaines l’ont dit, et je suis entièrement d’accord, est un allié pour se jauger, jauger ce que l’on fait, pour se motiver, pour se voir avancer en début de perte.

Au départ, j’étais accroché à ma balance comme une moule sur son rocher.
Je me pesais chaque matin, le poids fluctuait mais souvent il était le reflet de mes sensations, de mon activité physique et de mon assiette.
J’étais rarement déçue, ou surprise, cela collé bien avec mes sensations.
A l’époque j’étais en mode : régime et cardio (run et stepper) donc la notion de prise de muscle n’avait pas sa place.
Elle était mon tuteur voir même mon moteur, pour me guider de façon honnête vers le bon chemin.

Routine, faux-semblants et déception
Ensuite nous arrivons dans « le pendant », cette période où on stagne, où on se cherche, où parfois on fait plus d’écarts car on voit moins de résultats.
Pendant cette période c’est plutôt « je t’aime, moi non plus » avec la balance.
On se regarde, on s’aime ou pas, de toute façon c’est elle qui dictera l’humeur du jour.

A ce moment là, on fait un peu de muscu, on prend du muscle, on ne veut plus se restreindre, on est moins soucieux de notre assiette mais pas moins motivés.
On se voit s’affiner, et c’est à cette période que la relation prend un autre sens…
Elle reste un garde fou, pourtant certains jours (comme ce matin) elle ne colle pas avec le miroir, on se voit bonne elle nous dit l’inverse, on se voit grasse elle nous dit que non.
Alors qui croire ? Elle ou nous ?
On arrive dans cette période de la relation, où l’on ne se comprend plus, ce qu’elle nous dit ne correspond pas avec ce que l’on ressent.
Pourtant on la garde, on ne veut pas s’en séparer, par peur de chuter sans elle peut être ?!

Ça sent le sapin vert et le pâté, c’est bientôt la fin
On arrive sur la fin, voila, ce sont les derniers kilos, notre vie n’est pas en danger, on se sent même plus souvent bien que mal à l’aise.
On se muscle, on perd peu mais on veut quand même plus.
Et là, on ne sait pas trop pourquoi on continue de la voir.
C’est comme envoyé des SMS à son ex quand on est bourré, on sait qu’on va le regretter juste après mais on ne sait pas pourquoi, on le refait à chaque fois.

Alors aujourd’hui, j’ai décidé de me séparer.
J’ai lu vos commentaires, oui la balance est un soutient au départ, un garde-fou ensuite mais sur la fin c’est surtout inutile.
Je n’ai pas besoins de perdre du poids, je n’ai pas besoins d’un chiffre pour savoir si j’ai trop mangé, si je rentre dans mon jeans ou non.

Comment savoir si c’est la fin ?
Si ce matin vous vous trouviez bonne et que son chiffre vous a fait ressentir l’inverse alors c’est le début de la fin, c’est que son avis ne colle plus avec votre regard sur vous.

image

(Illustration @un_confetti_sur_internet )

Est-ce un chiffre qui définit le bonheur ? Pensez vous que de voir tel chiffre sur la balance vous rendra bonne ? Et si vous étiez bonne avec 5kilos de plus, faudra t-il les perdre quand même ? êtes vous prêtes a dépendre d’un objet ? Votre bonheur se résume réellement à ça ? Pesez vous que les nanas qui ont atteint leur poids dit « idéal » sont forcement heureuse ? Si cela implique des sacrifices pour le reste de votre vie, êtes vous prêtes a tout pour elle ?

Je vous laisse répondre a ces questions, réfléchir a cette relation, a quel stade vous vous situez…Moi j’ai fait mon choix, celui de vivre et de m’aimer pas juste pour un chiffre.

Alors ce soir, je lui enlève les piles, je la quitte…
(Bon peut être que quand je serais bourré je remonterai dessus hein !)

Published inApprendre à s'aimer

6 Comments

  1. Camille (MesPetitesPrincesses sur IG) Camille (MesPetitesPrincesses sur IG)

    Coucou Ely,

    Parfois j ai vraiment L impression que tu reponds aux questions que je me pose! Tu as une boule de cristal? Lol!
    Quelle parfaite analyse!!!je comptais justement divorcer de ma balance, enfin j étais en instance de divorce plutôt et je me posais ces memes question…en me pesant ce matin!
    Cette machine ne définira plus mon humeur du jour!j ai des yeux, je me regarde, j ai des vetements et ceux ci sont parfaits pour m engueuler dès le matin si les derniers repas n étaient pas les plus sains pour moi!donc Balance Adieu!!!
    Pleins de bisous Ely et merci pour tes séances (je crois que je vais finir par te payer mdrrrr)

  2. Marie Marie

    Je me demande si tu n’as pas lu dans ma tête ce matin. Je suis montée sur la balance ce matin et celle **** etait loin de me donner le résultat espère. Ça m’a donc fait déprimer. Mais je ne veux plus me laissée guider par elle. On est plus forte que les balances.
    Parce que plus dur que le régime c’est d’apprendre à s’aimer ….

    Merci pour ton blog qui nous apprend à Etre des filles normales et pas juste des régimeuses !

  3. marie marie

    Bonjour Ely !
    J’ai moi aussi été sous le joug de la balance, je me pesais tous les matins.
    C’était mon « garde fou », après un rééquilibrage alimentaire et – 15kg, je n’avais aucune envie de regrossir, d’autant plus que j’ai tendance à grossir rapidement.
    Quand je tombais sur le chiffre que j’aime bien j’étais contente, par contre si ça affichait 1kg de plus c’était le drame.
    En fait j’ai pris mes 15 kg insidieusement, un peu + de 1 kg par an (en 10 ans bah voila ça fait +15), donc après les avoir perdu j’avais très peur de redevenir « comme avant ».
    Pourtant « avant » je me sentais bien, je ne me prenait pas la tête, j’avais du succès (c’est l’effet bon gros cul lol), et personne ne m’a jamais fait de remarques sur mon poids (ni mes parents, ni mon mec de l’époque avec qui je suis restée 10 ans, ni mes amis).
    C’est bizarre, des fois je me dis pourquoi je me fais chier à faire du sport et à manger correctement alors qu’il y a pas longtemps j’étais bien dans ma peau dans mes pantalons en 42 ?
    La fille super logique n’est ce pas ! Je pense que si j’avais continué à me laisser aller maintenant j’en serais au 46.
    J’ai fait mon rééquilibrage après un déclic, en me voyant en photo en maillot, échouée telle un baleineau sur le sable avec ma cellulite et mes capitons (je prends exclusivement sur les cuisses les hanches et les fesses), et en me renseignant sur la nutrition j’ai vu que clairement je ne savais pas manger.
    Maintenant que j’ai les bases de l’équilibre nutritionnel, j’essaye de zermatiser depuis 2 ans environ, à m’écouter, ressentir la satiété … Ce n’est pas évident mais j’y arrive peu à peu. Globalement je mange moins , j’arrive mieux à visualiser mon assiette et définir mes portions. J’essaye de travailler aussi sur les émotions, car je « mange » mes émotions.
    Bref, pour en revenir à la balance, je me pèse maintenant une fois dans la semaine histoire de. Le reflet dans le miroir en dit long c’est vrai, mais il est parfois biaisé aussi. Quand j’ai un coup de blues je me vois moche et grosse, quand je me sens bien je me trouve bien.
    On est pas sorties de l’auberge n’est ce pas !!

  4. virginie notarnicola virginie notarnicola

    j adore ,t est trop forte ,je me vois dans ton post je me pese tout les matins depuis pfff ,je sais meme pas tellement s est vieux.merci encore merci pour ton naturel deconcertant mmais tellement vrai ,continu plein de bisous

  5. Julie Julie

    C’est tellement vrai !
    Je me plais à 56 kg, j’ai toujours aimé ce poids car je me sens bien quand je le vois s’afficher.
    J’ai beaucoup de mal à le récupérer, après avoir fait super attention, je me sentais « bonne », « musclé » « affinée » je remonte dessus et là elle me sort 59 kg ? non mais tu te moques de moi ? du coup DEPRIME toute la journée & craquage le soir !
    J’ai décidé de lui tourner le dos également, pas besoin de balance, tes pantalons, tes sensations, ton propre reflet te le dit et si tu te sens bonne à 59 kg qu’est ce que ça fait ?
    😀 MERCIiiii pour ton article !

  6. Coucou Ely,
    Je te suis depuis un bon moment sur IG mais je n’avais jamais pris le temps de te lire sur ton blog.
    J’ADORE! Je me retrouve dans tellement de choses. Et tes articles sur le run sont tous bon a prendre pour la débutante que je suis.
    Concernant la balance je suis au même stade, bonne dans la glace mais plus sur la balance alors tant pis j’avance sans elle (j’essaye!!) malgré les mauvaises habitudes de s’y référer tous les matins.
    Merci pour toutes ces infos et surtout pour ton humour et ta bonne humeur.
    Kiss and continued Ely

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *