Skip to content

Mois : mars 2016

La vie d’une pseudos FitGirl avec Zermati

Les tribulations d’une zermatienne en devenir

Je pense qu’on fait tous le choix, de dire ou non certaines choses sur Instagram.
On fait parfois le choix de ne montrer que les bons moments pour ne pas zapper le moral des autres…
Je fais le choix, d’être entièrement honnête, je vous avais dissimulé ma chute en juillet, la je sens le mal revenir…

Zhomme, mon très cher Zhomme…Il n’a pas besoins de parler, je sais ce qu’il pense.
Alors quand vendredi je me suis changé devant lui, j’ai vu son regard et je savais que le couperet allait bientôt tomber…
Quelques minutes plus tard : « tu ne vas pas le prendre mal… » (Bon messieurs sachez que si vous pensez qu’on risque de mal le prendre, il y a de grande chance que ce soit le cas) « …tu as repris du poids, ça se voit »
Moi je m’énerve direct (oui vilaine, la Ely) « ok c’est bon, je le sais, je n’ai pas besoins de toi pour le voir, si tu avais lu mon post ce matin, tu le saurais, je l’ai dit dessus »
Lui : « on vit ensemble alors je ne pense pas avoir besoins de lire tes post »…Alors certes, je le comprends, mais dans la psychologie féminine, il faut savoir que parfois il nous est plus facile de vous dire indirectement certaines choses, plutôt qu’en face…
Enfin bref, revenons a notre incident diplomatique…Donc je ne vais pas m’étendre mais en gros, Zhomme ne comprend pas que je fasse le yoyo avec mon poids, que c’est toujours pareil, que je me donne à fond et qu’ensuite j’abandonne…
Bon ça m’écorche le trou de balle de l’avouer mais il n’a pas tord !
Depuis, l’annonce officiel de mon arrêt forcé du run après mon énième tentative, j’ai chevauché mon vélos, mais j’ai surtout passer plus de temps a me reposer, a manger comme ci j’étais un sportive, et parfois même a lutter contre des envies alimentaires…
Enfin bref, une fois de plus j’ai fait quelques pas en arrière, d’un point de vue physique et « numérique »…

Et la comme tout le monde, je me retourne vers cette fitfam qui nous laisse croire que tout est facile, que manger des brocolis/ blanc de poulet tout les midis c’est bandant, que le fromage blanc remplace aisément le Nutella et que le sport c’est la vie même quand on la grippe ou une gastro…

Combien de fitgirl chutent ? Combien de fitgirl assument chuter ?

Comme leur vie a l’air si facile, comme ma vie de zermatienne en herbe me parait si compliqué…
Voilà pourquoi malgré bon nombre de followers, je fais le choix de ne suivre que très peu de comptes, des comptes fidèles, des fitgirl authentiques, pas toujours souriantes, mais humaines…
Je suis très peu de gros compte, vous savez le genre de compte ou la nana a fait une pile de photos dans toutes les positions avantageuses le weekend, quelle publient ensuite au fur et a mesure ?
Chacun a ses motivations sur instagram, ma motivation ce sont mes followers et ma propre évolution, pas de passer pour une warrior heureuse à toutes épreuves.
Je ne veux pas être la plus bonne, la plus rapide, la plus forte, la plus stylé (enfin si je veux tout ça comme tout le monde hein) mais ce n’est pas le but de ce compte.
Je veux essayer de changer les diktats des régimes, faire évoluer les mentalités, et aider toutes ses anciennes moi un peu perdu dans ce monde de paraitre…
Alors j’essaye de réfléchir au pourquoi, le point commun a toutes les chutes c’est les blessures, après chacune d’entre elles je suis partie en vrille, sûrement parce que j’ai continué de manger comme ci je n’avais pas arrêté le sport…
Enfin bref, je me vois me ramollir, et plutôt que de m’encourager cette image me décourage.
Vous allez me dire que c’est idiot, mais (j’en ai les larmes qui montent) je me sens moche avec mes lunettes, tellement moche que j’ai bien du mal a selfiter comme avant…
Quand tu te sens bonne, tu veux continuer à l’être, le positif appelle le positif, c’est bien connu.
Mais quand tu te sens laide, tu ne vois pas l’intérêt de faire des efforts car le résultat sera le même…

 

Enfin bref, voila mes états d’âmes du moment, j’espère me ressourcer dans Chnord, m’écouter sans me sentir surveiller (ceci est un message subliminal Zhomme) je n’ai pas besoins d’être surveiller comme une enfant, je tâtonne, non ce n’est pas simple, je le dis et le redis mais la zermatisation est lente, longue et parfois périlleuse…
Ça vaut la peine, et si une fois de plus je recule physiquement, j’espère en apprendre davantage psychologiquement.

Manger ou déguster, j’ai fait mon choix

« Oh je ne suis pas difficile, j’aime tout » voilà encore ce qui me caractérise le mieux.
C’est vrai, je ne peux pas vous dire « ah ça j’aime pas » à part peut être l’arôme fraise et l’arôme café, j’adore les fraise et le café mais pas les arômes industriels (ouais chiante on a dit)
Quoique maintenant je commence à en manger…mais finalement si je n’aime pas trop ça pourquoi j’en mange ?
Parce qu’il y a que ça en dessert…ça veut donc dire que je priorise le fait de prendre du dessert a celui de prendre du plaisir ?
J’appelle ça des calories inutiles, en gros manger pour manger, quel intérêt ?
La dernière fois on m’offre un croissant, un croissant c’est bidon, c’est une viennoiserie bien grasse qu’on aime tous…
Avant je l’aurais mangé sans me poser de question, aujourd’hui je les regardé sous toutes coutures et goutures… (ouais analphabète la bloggeuse)

En gros, j’ai voulu l’apprécier, mais non…il était un peu sec, trempé grossièrement dans du chocolat de mauvaise qualité sur les bords, peu de goût, peu de plaisir…
Et là où ça devient difficile, c’est de se dire « ok je n’y prends aucun plaisir je m’arrête la » c’est une chose que j’arrive à faire quand je suis avec Zhomme, je lui refile ma part (il ne rechigne pas a ne pas zermatiser lui), mais quand je suis seule, jeter la moitié d’un croissant ça va a l’encontre de mes principes, et par respect pour la personne qui l’a ramené je ne me vois pas le laisser…

Alors oui il m’arrive de manger sans faim et sans plaisir, mais c’est néanmoins une victoire, aujourd’hui je m’en rends compte !

Essayez de ne manger que pour le plaisir, comme le dit Gégé dans son livre (Manger en paix) notre corps nous réclame parfois certains aliments, ce qui explique que parfois vous aurez envie de fruits frais, ou de salade (souvent après avoir mangé bien gras)

Non votre corps n’appréciera et ne réclamera pas forcément des trucs de gros fat!

Et non vous ne prendrez pas toujours votre pied avec de la malbouffe…Difficile à croire?

Et bien essayer de vous écouter, arrêtez de vous interdire des aliments et une fois de plus, vous vous apercevrez que le chocolat n’est pas automatiquement ce qui vous fera le plus bander!

Le chocolat, les envies, le plaisir

Une envie de chocolat

Je vous en ai déjà parlé dans un post instagram, aujourd’hui on approfondi

Quand j’avais envie de chocolat, avent je me retenais (parce que le chocolat c’est mal)…
Pour combler cette envie, je me rabattais sur du fromage blanc 0% (un bon bol de 250gr avec aspartam et chocolat amer)
Bien sur ce n’était pas le truc le plus goutu de la terre mais ça me callait…
Peu de temps après, l’envie de vrai chocolat revenait…

La plusieurs cas de figure.

Soit je me retenais encore, en donnant à mon corps un nouveau bol de fromage blanc.

Soit je finissais par « craquer » et cette notion de craquage ajouté surtout une notion de culpabilité qui m’emmenait bien souvent vers le reste de la plaquette et un « foutu pour foutu »

Aujourd’hui, si j’ai envie de chocolat, je me prends un carré de bon chocolat Lindt, que je déguste et la, un truc magique se passe : j’ai contenté mon estomac et mon esprit, et un seul carré de VRAI chocolat me suffit !

Le verdict calorique est lui aussi très parlant :
– 1carre de chocolat Lindt équivaut à 54 calories
– 500g de fromage blanc équivaut à 200 calories
Vous avez donc consommé 150 calories de plus que si vous vous étiez fait plaisir, et en plus vous êtes frustré !

Alors les apports nutritionnels entre les deux, ne sont pas les même, je vous l’accorde. Mais le plaisir qu’il procure non plus…

Maintenant reste plus qu’à essayer mes beuboms

Bilan de mon premier semi-marathon

Il y a un moment ou il faut se jeter dans le grand bain et pour progresser il faut que je passe par la, c’est ce que j’ai décidé de faire avec ma première course sur le semi-marathon de la Wantzenau

J’ai donc tenté de le faire le plus sérieusement possible en faisant une préparation physique générale et spécifique  gainage, natation, renforcement haut et bas du corps pour ensuite enchaîner  sur un programme d’entrainement de 6 semaines qui au final n’en comptera que 5 puisqu’à l’entame de la semaine 4 une périostite m’empêcha de courir j’ai donc essayer de limiter la casse en m’entrainant sur le vélo, en glaçant après chaque entrainement et en posant des cataplasmes d’argile avant de dormir pour laisser agir toute la nuit, mon kiné m’a posé un taping pour soutenir et limiter les vibrations dans la zone douloureuse.

Nous voila le jour J, il faut récupérer le dossard dans la salle des sports  bondée puis ensuite m’habiller, short court tee-shirt je me demande si j’ai pris la bonne option car le temps n’est pas au rendez-vous il caille et le vent souffle pas mal, mais bon je me rassure en me disant que tout le monde sera logée à la même enseigne.
Il est temps de s’échauffer avec quelques tours de piste, des éducatifs et des lignes droites.
Une dernière vidange puis je rejoins la ligne de départ oui pas de SAS sur cette course de toute façon sans référence particulière je me serais retrouvé dans un SAS 1h45.
Je suis dans les premières lignes juste derrière le meneur d’allure 1h30 que j’ai décidé de suivre.

 

image

 

 

La course:

Le départ est donné, les premiers 200m sont chaotiques je reste vigilant pour éviter de tomber, une fois la route un peu dégagée je relève la tête et je m’aperçois que le pacer se trouve 20 m devant j’accélère pour rejoindre le groupe d’une vingtaine de personnes et je me mets au chaud et à l’abri du vent, les 5 premiers km sont bouclés plus vite que prévu en 20:55 le rythme donné par le meneur correspond plus à du 4:10 que du 4:17 l’allure à tenir pour boucler le semi en 1h30, je contrôle le cardio 176 bpm je continue donc à suivre le groupe arrivée au 6éme km je prends mon premier gel antioxydant avec quelques gorgées d’eau du ravito, et là point de côté  qui commence à montrer le bout de son nez, je pense que l’eau super froide ne m’a pas aidé mais bon il passe rapidement.
Toujours dans le même groupe on commence à perdre quelques personnes, je jette un coup d’œil sur la montre le cardio est à 180 bpm et on vient de passer le 10 km en 41 minutes et 57 secondes et je suis clairement à la limite de basculer dans le point de non retour je décide de lever le pied pour me caler dans mon allure prévue mais je comprends rapidement que j’ai brulé des cartouches inutilement en m’obstinant à rester dans le groupe, tant pis il va falloir gérer la fin de course, au 11 km un petit groupe d’enfants placé en file indienne m’encourage, je leur tape dans les mains ils m’ont permis d’arriver au km12  sans me faire cogiter je prends mon second gel cette fois d’endurance

Les mollets commencent à tirailler le drop de 4mm des newtons me rappel à l’ordre j’essaye donc de poser un peu moins l’avant du pied en raccourcissant mes foulées, je me retourne car je sens une présence derrière moi et effectivement je suis en train de me faire doubler par le meneur d’allure 1h35 avec les 5 personnes qui l’accompagnent j’essaye d’accrocher le wagon mais peine perdu, gros moment de doute je remets tout en question j’envisage même d’abandonner mais je me l’interdit pour Ely_killeuse et pour une personne qui me motive sans le savoir, je vais passer un long moment ou mon allure fleurte avec du 4:40 jusqu’au 15 km dernier ravito je prends une gorgée d’eau et mon dernier gel.

Les deux km qui suivent sont à découvert avec un gros vent de face je voulais relancer mon allure mais inutile de me fatiguer bêtement je marque le pas d’un mec en tentant de m’abriter tant que possible, me voila au 17éme km mon compagnon s’écarte et part vomir et j’aperçois 300 m devant des coureurs qui étaient au départ avec moi dans le groupe des 1h30 ils sont complètement rincés, ça me conforte je me dis que finalement le problème ne venait pas de moi.

Il recommence à y avoir des personnes qui acclament sur le bord de la route et je sais que les 1h30 sont définitivement perdu mais bon il me reste 4 km et je décide de limiter la casse en me relançant doucement pour retrouver mon allure

Me voilà  arrivé devant la borne du dernier kilomètre la montre indique 1h28min et 6 seconde et je sais aussi que d’une rue à l’autre Ely sera là , j’allonge difficilement la foulée et j’aperçois ma femme au loin juste placé à l’entrée du stade et des derniers 400 je lui souris en tapant dans la main j’essaye de relancer mais les jambes ne répondent plus je passe la ligne d’arrivée en bouclant mon dernier kilomètre en 4:06.

Résultat:

Course terminée en 1h32’26s nouveau record pour moi normal il s’agit de mon premier semi, j’ai la sensation de ne pas avoir fait le boulot correctement mais il faut bien commencer quelque part.
J’ai juste hâte de pouvoir recommencer et de tirer profit de cette première expérience pour pouvoir m’améliorer.

Go Run Zhomme

Flore et Zephyr : joaillerie éthique à Strasbourg

Je nourris un peu cette rubrique, dédié aux Alsaciens, mais pas que puisque cette petite entreprise moderne vend ses produits aussi sur le net !

Que signifie Joaillerie éthique ?
Ça signifie que la provenance des pierres et de l’or est contrôlé…
L’or est certifié Faimaid lien www.fairmined.org , c’est-à-dire que sur le plan environnemental il y a un contrôle strict de l’impact écologique et un traitement approprié des déchets.
Sur l’aspect humain, il assure aux mineurs des conditions de travail sécurisées, assure qu’aucun enfant ne travaille dans les mines.

Laura et Amaury en parlent surement mieux que moi dans cette petite vidéo :

Video Flore et Zephyr

D’ailleurs je vous invite fortement à cliquer sur le petit bouton JE VOTE, en bas à droite, afin que leur démarche et leur entreprise remporte le prix du public pour le concours Moovjee qui leur permettra de faire connaitre leur ambition éthiques et leur création.

Enfin voila, pour la fiche éthique, pour l’aspect technique, c’est Laura qui prend la main dans son atelier et showroom au centre de Strasbourg.

image

Elle crée tout elle même, peut même s’adapter à vos demandes, en adaptant le modèle, avec l’or de votre choix rose/blanc/jaune et même noire.
Ce qui fait de ses créations dans certains cas, du sur mesure !

image

Elle propose une gamme de bijoux pour femme : bague, collier, bracelet.

Des bijoux, aux lignes épurés, originales, avec des techniques particulières maîtrisées par la minutieuse Laura.

imageimage
(Je suis une très mauvaise mannequin avant bras, comme vous pouvez le voir)

Ils ont aussi une gamme mariage que vous trouverez sur leur site…

imageimage

En dehors de ça, ce sont surtout 2 passionnés, les valeurs qu’ils véhiculent à travers leur démarche méritent d’être connues !
Du travail français, éthique, responsable et humain, ça vaut tout l’or du monde (Popopop jeu de mot ^^)

Bon en plus, le café est super bon, les gâteaux sont presque maison, et Amaury est expert en grimace ce qui n’est pas à négliger !

image

Je suis ravie d’avoir rencontré ce couple aussi sympa que talentueux.
Si vous souhaitez leur rendre visite, ils ont un showroom à 2 pas de la cathédrale de Strasbourg :

18 Rue du Sanglier
67000 Strasbourg

Vous pouvez également visiter leur site : Flore&Zephyr Ou leur page Facebook Page Flore et Zephyr

Vous y trouverez notamment la rubrique « Notre or » avec une explication plus approfondi de leur engagement éthique.

image

On prépare de nouvelles choses ensemble, mais pour l’instant ça reste top secret…
J’ai hâte de vous faire découvrir la suite de cette jolie histoire qui commence…
Merci à eux pour leur patience, leur générosité, leur café et le rab de gâteaux !

Test Newton Fate M

Après de multiples déceptions avec Asics notamment pour des gros problèmes d’usure prématurée de leurs chaussures, j’ai décidé de m’acheter une paire de fate afin de tenter l’expérience newton running.

La Fate M pèse 266 grammes en taille 43 pour un drop de 4,5mm avec une plate-forme de type POP 2 les patins situés à l’avant du pied sous les métatarses vont vous amener à une foulée plus naturelle pour ceux qui attaquent du talon.

La sensation lorsque j’ai enfilé les newtons pour la première fois mon rappelé les chaussures de vélos avec les cales à l’avant, bien sûr j’amplifie mon ressenti mais c’est pour donner une idée de ce que donne la plate-forme  « POP 2 » placé sous l’avant du pied avec les patins extérieurs de la plate-forme  fixes pour apporter une stabilité et ceux du centre sont biseautés et articulés pour retransmettre l’énergie lors de la phase de poussée, le tout est réalisé pour résister à l’abrasion pour éviter de changer de chaussures tous les 400 km

image
Cette sensation de « cale pied » disparait totalement une fois en activité et c’est là ou les chaussures s’expriment pleinement les impacts sont absorbés et le retour d’énergie est bien présent, mais encore plus à des vitesses équivalentes à 80-90 VMA ou la fréquence de pas augmente est le temps de contact au sol diminue.
Pour ce qui est du chaussant on est bien maintenue aux chevilles est ça s’élargie un peu sur l’avant du pied (et oui chaussures à foulée naturelle oblige), pas de coutures pour éviter les irritations.
Pour conclure:

Si vous avez l’habitude de courir en posant le talon, il faudra y aller progressivement en commençant par des petites sorties et en augmentant progressivement les KM pour laisser vos mollets s’accoutumer.
C’est une chaussure pour découvrir et apprendre la foulée universelle mais aussi une paire performante pour les aficionados du médio-pied.

Je valide et je suis ravi de m’être laissé tenté je continue l’expérience au fil des kilomètres.

Avant/ Après Zermati

Voici une nouvelle Rubrique le « Avant/Après qui ne se voit pas »

Des articles plus courts, (avec normalement moins de fautes aussi) des articles qui viendront au fil de mes experiences zermatiennes…
J’espère que vous pourrez vous identifier à l’avant, et percevoir ce que peut être l’après…

Les viennoiseries du bureau

Avant, quand une collègue amenait des viennoiseries au bureau, je faisais comme tout le monde : je me jetais dessus !
Sans même me demander si j’avais faim ou même envie, c’était un réflexe de « survie » comme ci, tout allait disparaitre…(Pourtant ici, quand y’en a pour 10, y’en a pour 20 !)
Si en plus de ça l’après-midi j’avais faim (ou envie), et bien j’en prenais un deuxième pour tenir jusqu’au soir…

Aujourd’hui, quand une collègue ramène les petits pains, je n’ai souvent pas faim ni envie d’en prendre en arrivant. (En réalité, je viens tout juste de petit déjeuner, j’ai encore le goût du dentifrice en bouche, et mon bowlcake est en voie de digestion…)

Alors j’attends.

Certaines, vont en chercher un, qu’elles gardent sur leur bureau pour « plus tard », mais qui a dit que « plus tard » on en aura forcément envie ?
Pour être honnête, j’ai beau zermatiser, je reste humaine, et si je mets un petit pain de coté pour « plus tard » il s’avère que le plus tard ne dure pas longtemps, et qu’il ne fait pas long feu sur le dit bureau. Mais surtout que faim ou pas faim, je finirai par le manger!

Maintenant, j’attends…

SI dans l’après midi j’ai faim et qu’un petit pain me fait plus envie que mon goûter, j’en prends un (et pu forcément le plus gros)
Sinon, la plupart du temps, je mange mon goûter et je m’aperçois que je n’ai ni faim ni envie.
De toute façon, si demain l’envie se fait sentir je ne m’interdirai pas d’en acheter, alors pourquoi me forcer aujourd’hui si je ne vais pas l’apprécier !

En ne vous interdisant rien, vous remarquerez, que vous n’avez plus envie de tout

Le Setpoint Partie 2

Pour parler juste, j’aime souvent donner des exemples, je trouve que c’est encore le meilleur moyen de comprendre une situation… (Merci papa de m’avoir appris les choses comme ça)

Et quel meilleur exemple que ma petite personne ? Qui mieux que moi peut parler de moi et de mon ressentie dans l’approche du setpoint ? Voila donc la seconde partie de l’article SETPOINT (oui certaines ont déjà du mal à lire les 10lignes de mes post instagram je ne vais pas pousser)

Ely et son Setpoint

Déjà comment définir ce setpoint ?
Et bien commencez par vous écouter (vous trouverez des articles sur la méthode Zermati ICI ou en lisant son livre), s’écouter ce n’est pas si simple et ça demande du temps et surtout une ouverture d’esprit, quand je dis ouverture d’esprit je veux surtout dire, qu’il faut être capable d’accepter que le monde d’aujourd’hui, la « healthylife », le « rééquilibrage alimentaire » est ni plus ni moins qu’une vie de contrôle
C’est-à-dire qu’a partir du moment ou vous avez faim mais que vous vous dites « je ne peux pas manger, ce ne serait pas bien » que ceci engendre une frustration, alors vous appelez ça comme vous voulez, c’est un régime alimentaire, moins poussé que les régimes a la con Hypocalorique ou Hyper-protéinée !
Je sais je vous énerve déjà, vos poils s’irise, à la lecture de ces quelques lignes…et bien préparez vous à me détester !

Afin de déterminer VOTRE Setpoint le compatriote de JeanPhiPhi, Gégé Apfeldorfer (à mes souhaits), vous explique comment tenter de le définir, ou de s’assurer que nous y sommes : (citation tiré du forum du site lignecoachnig.com )

« Le set-point, ou poids d’équilibre est une question délicate, et sujette à bien des discussions.
Le poids d’équilibre est le poids auquel le corps s’installe lorsqu’on mange selon ses sensations alimentaires de faim et de rassasiement, en moyenne, et que l’on a donc un poids régulé. On ne sait pas mesurer scientifiquement ce poids. Il s’agit donc d’un simple constat : le poids des individus qui mangent selon leurs sensations alimentaires est d’une grande stabilité, année après année, avec des variations temporaires, mais revenant toujours au même poids.
Certains scientifiques, constatant que le poids d’équilibre peut varier avec certains facteurs, parlent de « settling-point », c’est-à-dire d’une fourchette de poids. On peut être en haut ou en bas de la fourchette selon son mode de vie, plus ou moins actif ou sédentaire, selon l’attention plus ou moins grande prêtée aux sensations alimentaires. La fourchette est de l’ordre de à 7-8 kilos, ce qui n’est pas rien (faire 60 ou 70 kilos, cela fait une différence !) mais ce n’est pas non plus énorme. Ainsi, une personne stable à 80 kilos pourrait éventuellement descendre à 73 kilos en modifiant son mode de vie, mais ne pas descendre à 60.
On ne peut donc pas faire n’importe quel poids de façon durable et confortable. Si on tente de s’installer au-dessous de son set-point, on aura alors toujours faim le reste de sa vie, et on devra se restreindre en permanence pour rester à ce poids. […]
Comment savoir si on est à son set-point: manger selon ses sensations alimentaires, et lorsque le poids se stabilise, alors nous y sommes !
À titre de vérification : enlever 1/3 de tous les aliments du repas, et faire des collations complémentaires si nécessaire. Si au bout du compte, on mange les mêmes quantités caloriques, on est à son set-point. Si au contraire, on constate qu’on ne compense pas cette diminution (pas du tout, ou seulement partiellement) alors l’amaigrissement reprend et on se dirige vers son poids d’équilibre. »

Pour parler de moi, (oui j’aime ça) je me suis aperçu en retournant à mes débuts sur IG, que le poids de 66/65kilos a été un poids que j’ai fait très souvent.

Ce poids ne satisfaisant pas mon idée de poids idéal de 58/59 kilos, je continuais donc de me restreindre afin de descendre encore…

En septembre 2014, j’étais donc a 66kilos, j’ai tenté de descendre…jusque 64kilos, juste après j’ai quitté instagram pendant 1mois, suite a des « CRAQUAGES » et la je parle bien de « CRAQUAGE » puisque le but était de manger à m’en rompre l’estomac, manger aussi vite que possible, le plus de quantité tout ça parfois en cachette…
Le bilan ?
En novembre 2014, je suis revenue à 70 kilos !

Février 2015, je stagne à 66/65 kilos, je décide donc de me lancer dans un régime Hypocalorique, je descends a 1200 calories par jour et je cours beaucoup, la je perds, je suis ravie, je descends a 62 kilos mais je continue, je le veux mon 5 !

En Mai, à nouveau je flanche, je mange et remange, pensant que maintenant que tout est acquis, que je suis mince et que je vais le rester, seulement je m’autorise tout ce qui était interdit tout ce temps…

Juillet 2015 : 68kilos soit 6kilos de pris en 2 mois !
Je ne rentre plus dans mes fringues, je suis mal dans ma peau, honteuse d’avoir échoué, je n’arrive pas a me relever…
Je finis par me reprendre, tant bien que mal, je vacille entre envie et restriction, je me trompe en parlant « d’équilibre alimentaire » mais je suis clairement dans la frustration, oui j’aime ce que je mange mais à ce moment la je ne peux m’empêcher d’envier Zhomme.
Pendant nos vacances, je sens, oui je sens qu’il me surveille, ce n’est pas méchant, mais il surveille ce que je mange et cette surveillance m’angoisse, je n’ose pas prendre de dessert par peur d’être jugé, et lui ce cache pour finir la glace pour ne pas me « tenter ».
On rentre dans le nord, j’ai repris du poids, mariage de ma belle-sœur je me sens boudiné dans ma robe, mal à l’aise, je souris, je donne le change, mais au fond je suis mal…

J’ai mis du temps à en parler sur instagram de cette période, car je savais que Zhomme me lisait, et je ne voulais pas avouer que j’étais si mal, à vous c’est différent, mais lui je croise son regard des millions de fois par jour…c’était au dessus de mes forces !

Ensuite, il y’a le semi marathon, je suis ravie je me sens bien, mais une fois de plus face aux chocolats de Floflo j’enquille par peur de ne plus en avoir après…
Je me mets à la mi-octobre, à la lecture de « Maigrir sans régime » du Dr Zermati, j’applique sa méthode, je me sens bien, je prends mon temps et je mets plus d’1mois à le lire…
Ma blessure me pèse, je ne peux plus me défouler, mais je continue de manger comme ci j’avais toujours le même rythme sportif…indéniablement je grossis

En novembre 2015, je pèse a nouveau 68kilos, je fais appel a David Costa pour un suivi alimentaire (RUBRIQUE COACHING) il est le soutient, la béquille, le coup de pied au cul qu’il me fallait, la j’applique bêtement ce qu’il Me dit, je perds du poids et redescend a 66kilos, le second mois je décide de m’écouter tout en continuant le plan, je préviens David que je ne pèse plus mes aliments et que je fais selon ma faim…

Et en janvier je suis stable, je suis a 65/66 kilos, mon tour de taille n’a pas bougé, je me sens bien, putain de merde : JE PESE 66KILOS ET JE ME SENS BIEN !

Malgré tout, oui parce que quand je dis qu’il faut être ouverte je parle aussi de moi, et pour mon dernier mois de coaching, j’ai demandé a David si on pouvait faire en sortes de baisser mes calories afin que je m’allège un peu avant mes courses officielles…

Les 2 premieres semaines, que je me suis remise à peser mes quantités qui sont moins importantes et je vous l’avoue : JE ME SENS FRUSTREE

Donc comme l’a dit le Dr Gégé pour identifier son SETPOINT il faut « À titre de vérification : enlever 1/3 de tous les aliments du repas »

Nous sommes en Mars 2016, et j’en conclue donc que le poids de 65/66 kilos est mon SETPOINT, loin de mon 5 mais si proche du bien être, alors peu importe ce qu’indique ma balance, car mon miroir me dit que j’ai bien bossé, ma tête est aussi zen au resto que fasse à un buffet à volonté…
Et puis cela ne signifie pas que mon image, mon reflet ne peut pas évoluer, je continue de suer, de me muscler et de me dessiner et ça peut importe le poids de la balance, je ne me fis maintenant qu’a mon esprit et mon reflet…

Beaucoup me trouve rayonnante en ce moment, je pense que c’est simplement parce que je me sens bien et enfin en paix avec moi-même.
Alors pour ce dernier mois de coaching avec David j’ai finalement fait à ma sauce, selon mes envies et mes sensations, je le remercie d’avoir été le coup de pied au cul qu’il me fallait, maintenant je peux voler de mes propres ailes…

Manger du fait maison, sans cuisiner avec SOOCHEF

Aujourd’hui je me la joues bloggeuse culinaire Alsacienne
Avec SOOCHEF

J’alimente un peu cette rubrique dédiée à nos alsaciens, ou à nos touristes en perditions…
Un nouvel article bouffe comme on les aime.

Je teste donc une application 100% strasbourgeoise : SOOCHEF
What the fuck ?

Le principe est simple :
Avant quand t’avais la flemme de préparer ta gamelle, ou de faire a mangé, le choix était rapide :
Sushi/pizzas/burger/sandwich

Maintenant, tu peux te faire livrer un plat cuisiné par quelqu’un de plus talentueux que toi dans ce domaine!
Des super livreurs alsaciens (et même canin), vous livre donc un petit plat maison mitonné par un(e) alsacien(ne).
Les « chefs » sont trié sur le volet par l’équipe Soochef (d’ailleurs j’irai bien faire un tour dans vos coulisses les gars! Si faut aider pour goûter je me devoue)

Comment ça marche ?
Tu t’inscris sur l’application Soochef, tu entres ton adresse et l’heure de livraison.
La tu choisis l’entrée/plat/dessert/boisson qui te plais dans les propositions du jour, et Soochef te livre ! (Tu peux affiner ta recherche avec des plats Halal, casher, sans sucre, sans gluten…)

Voila ce qu’il y avait en proposition :

imageimageimageimageimage

Tu payes directement en ligne (ou en liquide à la livraison) et ensuite…tu attends l’heure dite (ils étaient pile à l’heure mon petit livreur)

Personnellement, j’ai choisi de me faire livrer au bureau (ouais grosse flemme de préparer ma gamelle)

J’ai donc choisis :
Le petit plat du chef Marie Pargue
Salade de Quinoa (composition détaillée pour chaque plat sur l’appli)
(J’avais envie de légèreté après être rentré dans mon Cimarron le matin !)

image

Et pour le gouter j’ai pris un dessert du chef Judith Berros
Duo de verrine : Mousse au Chocolat / Spéculoos insert crème de Marron avec Meringue
(De quoi me rappeler mon Nord chéri)

image

image

Mon avis :

La livraison est rapide, pas de retard par rapport à l’heure choisi (le livreur devait venir entre 12h et 13h, il est arrivé à 12h02)
Le plat était très bon et copieux, je n’ai d’ailleurs pas fini ! (Zermati quand tu nous tiens)
Le dessert (que j’ai mangé que le lendemain, tellement la salade de quinoa m’a comblé au midi) était succulent, VRAIMENT, vous savez a quel point je mets un point d’honneur a kiffer ma race quand je me fais plaisir et bien C’ETAIT LE CAS, alors BRAVO a la chef Judith !

Le prix : 8 euros le plat et 4 euros le dessert + 2euros pour la livraison ( avec le code MIAM vous avez 8euros sur votre première commande)
il y a des plats plus/moins cher environ 7€/10€ les plats et les desserts entre 3€/4€

Le seul bémol : Il n’accepte pas encore les tickets restaurants mais cela ne saurait tarder, je mettrai à jour l’article une fois l’information confirmé.

Et le secteur desservis va s’agrandir au fur et à mesure!

Je suis donc ravie de cette découverte, je pense faire appel a eux pour mes prochaines flemmardises, l’astuce est déjà passé dans le service pour les collègues qui commandent régulièrement le midi !

(j’avoue que je pense recommander très bientôt…Les desserts de la chef Hind Fahem me font rêver

Plus d’infos ici : SOOCHEF

Le Setpoint Partie 1

Le sujet qui fâche by Zermati
Partie 1

Pour celles qui se sont mises à la lecture de JeanPhiPhi, vous savez de quoi je parle, pour celles qui me suivent sur IG depuis un bail aussi et pour les autres…On va parler SETPOINT.

Euhhh Elle se met à parler anglais elle ?!
Ouais les gars et la version francaise ne va pas vous plaire…

Déjà qu’est ce que le SETPOINT selon JeanPhiPhi ?
« Le set-point est donc le poids pour lequel une personne a été génétiquement programmée » Jean PhiPhi

« il ne correspond pas obligatoirement au poids idéal défini par les médecins. Il ne correspond pas non plus aux normes sociales en vigueur définissant les critères de beauté. La corpulence d’une française moyenne se situe aux environ de 23. Tandis que celui des top-modèles se situerait plutôt aux alentour de 15 à 17. Inutile donc d’y penser. Seules 4 % des femmes de cette planète présentent naturellement cette corpulence. Toutes les autres devront s’affamer pour y parvenir. […] Enfin, rien ne dit non plus que votre set-point corresponde au poids que vous souhaiteriez atteindre. Compte tenu des images de minceur qui nous inondent, la plupart d’entre nous sont devenus incapables de porter un jugement raisonnable sur leur poids. » Citation de JeanPhiPhi (Maigrir sans Régime)

En gros, le setpoint n’est pas forcément le poids que vous aimeriez atteindre, le poids de vos 20ans, le poids qui vous fait rentrer dans votre jeans fétiche, NON le setpoint est le poids que l’on maintient facilement en écoutant ses sensations de faims et de satiété, en gros c’est le poids que l’on obtient quand on est dans un équilibre personnel, il ne nécessite aucune restriction.
Essayez d’aller en dessous de ce setpoint c’est souvent au risque de se restreindre ou de s’affamer.
Comme je le dis souvent, vaut-il mieux peser 50kilos mais être perpétuellement frustré ou peser 70kilos et se sentir à l’aise avec soi même ?

Le bonheur du miroir vaut il plus que le bonheur psychologique ?
Est-ce que votre bonheur ne repose que sur cette notion « de chiffre » ?

Voila pour moi les questions qu’il faut se poser…pas facile, ni pour vous, ni pour moi mais le principal c’est d’y travailler, travailler pour aller mieux, pour se sentir bien…

Des millions de questions vont tomber : « mais si je mange quand j’ai faim, je mange tout le temps » « mais je ne pourrais peut être plus jamais rentre dans un 38 ? » « Combien de temps ça prend pour se réguler »

Alors déjà il faut commencez par étape, avant de dire « je n’y arriverai pas » « ce n’est pas pour moi » Pourquoi ne pas essayer ?
Après tout, vous avez bien essayé de vous nourrir que de pommes pendant 5jours ? Allez ne me mentez pas, on l’a toutes fait (malheureusement)
Pour ce faire il vous faut apprendre à vous écouter et être prête à mettre de coté toutes vos idées reçus sur la bouffe, vous-même et votre estomac !
La vous pouvez trouver des pistes dans ma Rubrique Ely se zermatise, sinon le mieux est encore d’acheter le livre de JeanPhiPhi , afin d’appliquer sa méthode et de valider les étapes une à une, vous pouvez également le faire en ligne sur le site Linecoaching qui est payant..

Pour celles qui sont prête à l’entendre je mets en ligne très vite, l’article « Ely et son SETPOINT » qui j’espère pourra vous aider à comprendre que vous n’êtes pas seule, et ce qui parait facile pour moi aujourd’hui ne l’a pas toujours été.

Maintenant, je vous laisse cogiter quelques jours, sur cette idée, pour les plus courageuses, je vous laisse googeuliser le Setpoint et découvrir autant de chose que moi sur le sujet (oui on parle de courage quand il s’agit de faire une recherche sans avoir à cliquer sur un lien direct…quelle garce je suis !)
Certaines ne seront pas prête à entendre ça, et c’est votre droit mais s’il vous plaît, ne découragez pas celles qui essayent…