Skip to content

Mois : février 2016

Definir sa Zone de brulage de gras

Je vous en parlais ce matin, Voila le fameux calcul pour définir sa zone de Brûlage de Gras en Fréquence cardiaque.

Article inspiré de la Bible du Running, avec un Travail à Lipomax

Le travail en Lipomax c’est identifier la zone où l’on brûle le plus de calories pendant l’effort.

Le calcul  (Alors avant, pour calculer vos fréquences cardiaques au repos et maximum de façon précise, je vous invite à googeuliser …trop de calcul, tu le calcul)

La fréquence au repos c’est simple, j’ai mis ma montre cardio au réveil et j’ai pris ma fréquence la plus basse…

La fréquence Max je l’ai eu grâce à mes fractionnés qui font tant battre mon coeur…

Le calcul :

FC de travail à Lipomax Fréquence basse =((FC Max – FC repos) x 0,5) + FC repos

FC de travail à Lipomax Fréquence Haute =((FC Max – FC repos) x 0,6) + FC repos

Pour moi ça donne, une zone comprise entre 126 et 140 battements/min 
Cela correspond également à mon allure en Endurance Fondamentale (article sur le blog By Zhomme ) donc une allure lente en Run.

 

Ce message il est pour toutes celles, qui commencent à courir, qui ont parfois honte de ne pas courir vite, qui pensent que cela ne sert à rien…et bien sachez qu’il y a de forte chance pour que vous soyez justement dans cette tranche FC mes Beuboms.

Pas besoins de faire de grosse perf pour que le sport soit efficace, Je le dis et Je le répète : Vous êtes en compétition avec PERSONNE!

Perso, je cours par PLAISIR car le but ce n’est pas de faire du sport uniquement pour mincir mais surtout AVEC PLAISIR, si je n’aimais pas ça je crois que je serai incapable d’être régulière…
D’ailleurs si vous n’aimez pas ça, faites autre chose…

Le sport que vous faites, ne doit pas être dû une mode mais a un choix (selon moi)

Bilan 3mois de coaching avec David Costa

Le plan Alimentaire de David Costa
Mon bilan des 3mois

Voila nous y sommes, pour avoir le bilan du 1er et du 2ème mois, regardez les articles précédent ici
-> Coaching
Donc là, c’est le bilan, en mesures de la tête au pied, presque à oilpé avec le sourire en plus.
Je vous laisse constater de la différence en chiffres et en image, pour voir ce qui est le plus parlant pour vous…

image

1er jour du Coaching Novembre 2015 :
Poids 68kilos
Epaule 42cm
Bras 30
Taille 80
Hanche 100
Cuisse 59

Depuis le début, je ne me suis pas mesuré une seule fois, hormis le tour de taille que je donnais a chaque bilan avec David, car c’est un bon indicateur de prise de gras (parole de coach).

Aujourd’hui, fin des 3mois de coaching :
Poids 65.5kilos (-2,5)
Epaule 42cm
Bras 29cm (-1)
Taille 70cm (-10cm)
Hanche 102cm (+2)
Cuisse 55cm (-4)

Voila les chiffres, ceux qu’on aime tant, ceux qui nous définissent, et qui définissent surtout notre humeur…

Moi je préfère vous parler de sensations, d’état d’esprit, car comme je le disais sur Instagram, votre poids n’est pas gravé sur votre front, en revanche, votre bonheur lui peut se lire sur votre visage…

De ces 3 mois, je remercie David, pour ses réponses rapides, ses conseils et son aide (surtout pendant une période difficile en décembre suite à un événement perso).
Je lui avais demandé pour ce dernier mois, d’adapter mon plan alimentaire afin que je m’affute pour mes courses à venir, et oui j’ai beau zermatiser, l’envie de perdre du POIDS est difficile a se sortir de la tête…enfin rassurez vous en 1mois, j’ai réussi à passer une nouvelle étape, on en reparle bientôt…
Donc David a donc adapter le plan alimentaire, globalement, j’avais donc moins de calories au total, une répartition Glucides/Protéines/Lipides différentes, avec moins de féculents le midi et un snack en moins…
J’ai donc comme prévu, recommencé a peser mes portions pour faire les choses bien…

Le bilan a été très rapide, en 1 semaine de pesé et de portion plus petite, j’ai à nouveau ressentis ce sentiment de frustration, peser, réfléchir, compter, calculer…ce n’est définitivement pas pour moi !
J’avais à nouveau en téte de manger, pour manger, pour me défrustrer, pour compenser ce sentiment d’interdit…
Zermati le dit très bien, mais c’est quand on s’interdit quelque chose qu’on en veut le plus !
Et la typiquement c’était le cas…

AU gouter, avec ma pomme en moins, j’avais plus vite faim, parfois ce n’était même pas de la faim, c’était de l’envie.
Alors j’ai très vite mis fin au massacre que j’allais reproduire comme à chaque fois, et j’ai décidé de repartir sur le plan de base, celui des 2 premiers mois, il me convient parfaitement…
Alors oui, si j’avais suivi a la lettre le plan de 3 éme mois, j’aurais surement perdu plus de poids et de centimètre mais à quel prix ?
Non je ne veux plus ressentir de frustration face a l’assiette de mon voisin, me torturer l’esprit sur « craquera/ craquera pas », non je veux retrouver ma vie de meuf normale de 66kilos, qui s’assume et se sent bien dans ses StanSmith.

La conclusion est simple, le plan alimentaire a été le coup de pied au cul qu’il me fallait, ça a été aussi la base de ma nouvelle alimentation et la certitude que j’ai trouvé mon équilibre.
Alors merci à David d’avoir répondu à ma demande, merci à lui d’avoir compris que ce n’était pas pour moi, je sais aujourd’hui très clairement ce qu’il me faut, à quel moment il me le faut pour être aussi sereine et heureuse face à la bouffe.
Je sais aussi que j’ai avec certitude atteint mon SETPOINT.

Je vous laisse googeulisez le Setpoint de Zermati, et je vous en reparle semaine prochaine dans un nouvel article.

Debuter en course à pied

Ceci est un article fait par une Expoppy qui s’est mise au running pour maigrir et qui aujourd’hui aime ça…
Aucuns livres scientifiques n’a été ouvert pour cette article et je n’ai pas non plus retrouvé mon Bescherelle, par avance merci de votre compréhension

Se mettre au running
Version Ely

Alors vous êtes nombreuses a vouloir vous lancer dans la folie running, souvent pour maigrir au départ, mais peut être que cela finira par vous faire kiffer (et si ce n’est pas le cas, cherchez le sport qui vous plait à VOUS), alors je vais vous expliquer comment j’ai commencé…et continué.

Tout d’abord, si comme moi, vous n’avez jamais couru (ni même après le bus) on va y aller mollo, et on va commencer par du fractionné de débutant :

On alterne 2 minutes marche rapide /1 minute Run
En suite quand vous le sentez, vous passez à 1min/1min puis 1min / 2min jusqu’à courir uniquement !
Vous verrez ça viens vite

Alors oui vous allez surement courir aussi vite que certains marche, mais peut importe, la persévérance est votre meilleur alliée.

Mon astuce, c’est de courir avec le casque ça évite d’entendre les remarques à la con sur notre vitesse ou la circonférence de notre arrière train…

image

Ensuite le but va être de rallonger le temps ou les kilomètres, alors si vous une montre GPS c’est très bien sinon une appli telle que Runtastic ou Nike + est suffisant au départ, elle vous donnera votre distance, temps et vitesse ce qui permettra de comparer votre progression.

Donc comme l’a expliqué Zhomme dans sa rubrique Running, tant que vous ne pouvez pas courir 1h15 sans vous arrêter il ne sert a rien de partir sur des séances spécifiques !

On en voit partout, tout le monde en fait oui mais bon c’est comme les sandales plateforme, ce n’est pas parce que tout le monde en a, que c’est forcément bien…

Enfin bref, pour parler de mon parcours, j’ai couru pendant 1 an tranquillou, sans me prendre la tête, j’ai fait ma première course en Juin 2014 aux Foulées des Tours de Mont St Eloi (dans Ch’Pas d’Calais) avec une belle cote qui te sèche les jambes et j’ai mis 58min pour faire 8km.
J’avais les jambes, j’étais super heureuse et super fière de ma première course !

Alors dés que cela vous sera possible, faites une course l’ambiance et la foule vous porte et bien souvent vous vous surpassez (ce qui du coup aide à prendre confiance), alors même chose commencez par un 5km pour ensuite monter petit à petit, rien ne sert de faire un SemiMarathon parce que tout le monde en fait un cette année sur IG…

image

En fait, en course à pied pour réussir, il faut se comparer…mais UNIQUEMENT à soi même, car à entrainement égale on ne fera pas les même temps, la même progression, alors ne dites pas « ah tu cours vite, mois je cours qu’a 8km/h pourtant je m’entraine » mais plutôt « avant je n’arrivais pas a tenir 10min en courant aujourd’hui je peux courir 7km sans m’arrêter »

Une fois que vous maitrisez les sorties longues, vous pouvez vous lancer dans les sorties spécifiques : endurance fondamentale, seuil, en cote, fractionné, piste…
Mais pour la partie technique, je laisse la place à Zhomme, il y a déjà un article dans sa rubrique sur le fractionné en 30/30 et l’endurance fondamentale, en attendant la suite !

Le paradis c’est les autres aussi…

Je suis un peu ahurie, hébétée, par tous les messages que j’ai reçu, les commentaires sur facebook, les commentaires sur instagram suite à ma photos sans filtre et à mon article d’hier…
Je ne sais pas vraiment quoi dire, je suis un peu dépassée par autant de bienveillance et de gentillesse…
Alors je vais encore faire ce que je sais faire de mieux : parler de moi [oui bon on a vu mieux comme talent, on est d’accord] mais en parlant de moi, j’espère vous parler à vous.

« L’enfer c’est les autres…et puis il y à Vous » Ely Sartre

Oui après que certaines m’ont dit que j’avais une jolie plume [même si mon correcteur d’orthographe est pourri], je me prends pour la fille de Jean Paul Sartre et me permet même de changer ses citations…

Parce que pour un commentaire déplacé/méchant, j’ai 150 commentaires touchant, drôles, adorables, émouvant même…
Alors si l’enfer c’est les autres, le paradis c’est eux aussi.

Je ne pensais pas que ma photos #nofiler #nomakeup provoquerait autant de réactions positives, que mon petit article à cœur ouvert vous toucherez autant, vos réactions sur le blog, ici ou sur Facebook m’ont beaucoup touché.

Je ne parle pas des compliments sur mon selfie naturel (qui m’ont fait halluciné), je parle plutôt de vos messages touchés, ceux où vous me dites que vous vous identifiez, vous vous sentez concernés, vous avez l’impression que l’article est écrit pour vous et par vous même…

Parce que si je fais tout ça c’est pour moi, mais aussi pour toutes les Anciennes moi, qui passent par ici…

Mon déclic pour le sport il vient de Zhomme, mais mon déclic, celui qui m’a permis de continuer et d’y croire, je l’ai eu sur IG en voyant un avant/après, et pour une fois ce corps d’avant ressemblait au mien « gros ventre/pouikpouik/cul flasque » et son après était renversant MINCE mais vraiment MINCE, musclée, tonique, arborant fièrement un 38, moulé comme un cigare…

Moi qui pensait que j’étais « faite » pour être grosse, que malgré tout mes efforts de toute façon, j’avais de grosse hanche et que je ne pourrai rien y changer, et bien la, j’ai compris, j’ai compris que ce n’était qu’une excuse de plus pour ne pas bouger mon cul, pour ne pas essayer, pour abandonner avant la ligne de départ…

Alors, quand il y a quelques jours un gars m’a demandé « c’est quoi ton but sur IG ? »

Je lui ai dit que je voulais être cette nana, qui montre aux ancienne moi, que ce ne sera pas facile, qu’elles échoueront parfois, qu’elles souffriront encore un peu, mais que c’est possible, et que ça vaut le cout d’essayer !

Alors même si parfois je suis une grosse ingrate qui ne prend pas le temps de répondre a tout vos mails, me remerciant (ce qui me coupe la chique) d’être moi, d’avoir été leur déclic, d’avoir été cette nana…Sachez que je vous lis, que j’apprécie, que je souris et parfois même rougis en vous lisant…

J’ai trouvé sur IG, des personnes bien veillantes, sincèrement heureuses de mon bonheur, à l’écoute, prêtent à partager leurs conseils…

Je vais vous donner un exemple tout con, mais je disais hier à Zhomme, que j’étais sûr que si mon Facebook était un vrai Facebook avec des personnes de la vrai vie, j’aurais eu moins de « j’aime » sur nos photos pour les 2 concours ![c’est idiot mais surement vrai]

Ma nouvelle blessure du moment, m’a fait craindre l’espace d’un instant de retomber, comme à chaque fois (septembre 2014/ mai 2015/ octobre 2015), dans mes travers alimentaires… (un article sur mes hauts et surtout mes bas arrive bientot sur le blog)
Et puis j’ai compris, j’ai compris que j’étais plus forte qu’avant, plus heureuse, plus sereine, plus libre, plus zermatienne et aussi que j’étais entouré, soutenue, comprise, aidé…

Alors c’est à mon tour de vous dire, une nouvelle fois, MERCI d’être un soutient invisible, fort, sans faille, un soutient de tout les jours qui m’aide à croire que tout est possible, et que seul l’impossible ne peut être définit qu’après avoir pris le soin d’ESSAYER.
Sincèrement Ely

À tout ceux qui me veulent du bien

L’enfer c’est les autres » disait Jean-Paul Sartre

Cet article est dédié à tous ceux qui nous aiment, pleins de bonnes intentions, remplient de « ce n’est pas méchant » ou de « ne le prend pas mal » et bien sachez que si je souris dans le fond je vous en veux.
J’ai toujours dit depuis mes débuts sur le net, gardez ça pour vous (bon la vie fait que aujourd’hui les ¾ de mon entourage son au courant mais bon…), gardez pour vous cette bonne résolution, ce déclic, cette prise de conscience…
Comme on le lit souvent « fais tes projets en silence, la réussite fera du bruit pour toi »

Pourquoi ?

Parce que les personnes pleines de bonne intentions, sont aussi pleine d’idée reçus, de bonnes pensées, sont même parfois sûr de savoir ce qui est bien pour toi…

Prenons un exemple :

Au boulot, je ne parle JAMAIS de bouffe, alimentation, sport parce que je ne veux pas qu’on me saoule avec ça…

Au départ, quand j’ai commencé ce taff, j’étais clairement en restriction, donc quand chaque jours une personne ramenait des gâteaux, du chocolats, des bonbons, je refusais gentiment et la réponse était toujours la même :
« Tu fais régime ? » « Ce n’est pas un petit pain qui va te faire grossir » « faut se plaisir »

Bon…j’en déduis que vu ma silhouette, il y a de forte chance que ce refus soit dû à une diet, ou peut être qu’aujourd’hui il est difficile de croire que l’on peut ne pas avoir envie de chocolat ?

Enfin bref, mais le jour ou j’en ai eu envie, le jour ou j’avais faim et que je me suis levé pour prendre un gâteau, l’open space s’est arrêté, et j’ai eu le droit a « on tas vu » « tu craques enfin » « alors plus de régime ? »…

Euh sinon plutôt que de vous soucier de mon cul, vous vous occuper du votre ? Ou peut être que le fait que je me serve vous déculpabilise d’en avoir mangé également?

Enfin bref, voila…voila pourquoi il vaut mieux être discret, j’ai la chance de ne pas avoir le droit aux leçons de moral, info de régime, et astuce minceur car tout le monde sait que je suis fermé sur le sujet (bon j’ai du dire clairement dire, « je n’aime pas parler régime merci », mais au moins le message est passé !)

Bon ça c’est pour le boulot, mais dans la vie c’est pareil (amour de ma vie ne le prend pas mal) on va parler de Zhomme (et de tout ceux de son espèce), bien souvent la notion de privation, alimentation saine, régime, TCA et autres leurs sont inconnus et comme de bons Mâles, ils sont pleins d’idées reçues et abordent la chose aussi facilement qu’elle ne leur parait…

Par exemple, Zhomme ne comprenait pas le « délire » de se goinfrer de gâteaux…

« Bah tu n’as pas le droit, tu n’en manges pas, point » la bouche encore pleine de Nutella…

Et un jour, j’ai décidé de le priver, (oui je suis une femme horrible) Monsieur voulait « sécher » alors je lui ai réduit ses féculents le midi, limité en Bounty en les autorisant juste au petit déjeuner, et j’ai ajouté plus de légumes et là, de temps en temps, en rentrant du taff, il me disait « j’ai eu une lubie, j’ai mangé tout les granola » (au fond de moi je jubilais je l’avoue, et ça prouve bien que La Privation mene à la Tentation) et la ma réponse était toujours la même « tu vois que ce n’est pas pareil quand ça concerne ton assiette, maintenant que tu as conscience de la notion de restriction tu peux comprendre ce que j’ai vécu »

Malgré tout, encore récemment, il a eu un de ses bons reflexes de bonhomme…

Oui je zermatise, donc aujourd’hui je mange comme je le sens, selon mes envies, (et finalement l’envie de manger de la merde est beaucoup moins présente que quand je me restreignait), au boulot il y a des jours ou je ne mange rien des gâteries a disposition et puis parfois je me sert, je ne saute pas dessus le matin, ne me rue pas non plus juste après mangé, bien souvent je me sert en fin d’après-midi si la faim se fait sentir ( c’est-à-dire très rarement)…

Il y a quelques jours je me suis donc pris un beignet, un petit beignet au chocolat, délicieux, que j’ai mangé avec faim et plaisir

En rentrant a la maison, j’ai eu le droit a un « gentil » :

« tu crois que David serait content »

ma réponse « ah bon tu es coach maintenait ? Et puis David n’est pas contre l’idée de plaisir, comme il l’a dit dans un de ses post, le tout c’est de savoir se faire plaisir sans se goinfrer et en équilibrant »

Dans le fond j’ai juste envie de lui dire « bon toi et tes pains au chocolat tu vas peut être pas la ramener, t’as cru que tu étais propriétaire de mon estomac et contrôleur de la circonférence de mon cul ? » [smiley très pas content du tout du tout]

Et voila, c’est bête mais cette attitude me frustre et m’empêche de me sentir pleinement zermatienne, j’ai parfois l’impression que je ne peux pas choisir ce que je veux, non pas parce que je me restreins mais plus par peur d’être jugé par ceux qui m’entoure…

Alors mon chéri, cela fait 3ans que tu me vois me planter profondément, que tu me vois passer du bonheur d’un 38, a la tristesse d’un bourrelet, je sais que c’est pour mon bien et que tu t’inquiètes que je dérive à nouveau…
Mon amour ne t’inquiètes pas, je vais bien, je me sens bien, je zermatise, je m’équilibre, je vis et je m’épanouie auprès de toi, avec ou sans chocolat.
Alors, s’il te plait, fais-moi confiance, laisse-moi m’envoler avec un beignet, comme tu me laisse me resservir en soupe, la vie n’est pas toute blanche ou toute noire, et ce n’est pas parce que je mange un plaisir que je vais virer dans le côté obscure du Nutella…


Tendrement, Ely

Craquage et cheat meal

Ely est ce que tu craques ?

Alors déjà il serait bon de donner une définition à cette expression de regimeuse…
– J’achète un Bounty au distributeur du taff.

Est-ce un craquage ?

Pour moi, cette seule action peut être (ou pas) un « craquage », je m’explique :
Je viens de manger, tout va bien je bois mon café…Le chef rentre dans le bureau, me lâche une remarque assassine sur l’un de mes dossiers, je suis énervée, je descends au distributeur et engouffre en moins d’une minute un Bounty sans même en ressentir le gout (bien souvent j’enchaine avec un deuxième et si ça ne suffit pas, je finirai par un détour à la boulangerie en rentrant du taff)
La…c’est un CRAQUAGE !

J’ai craqué quand j’ai cru que je trouverai la solution a mon problème dans un distributeur automatique, j’ai craqué quand je me suis dit que « pour maintenant » je pouvais même en manger un deuxième, et j’ai définitivement craqué quand je me suis effondré dans le canapé, le ventre lourd, l’esprit remplit de culpabilité et que j’ai dit « pour maintenant » je reprendrai lundi !

2eme mise en scène :
J’ai bien mangé ce midi, le boulot prend plus de temps que prévu, j’ai faim…je bois un verre d’eau…j’ai encore faim, je vais au distributeur, je choisis avec minutie ma gâterie, je me pose, déguste mon Bounty (bien souvent j’ai cette sensation bizarre dans les joues, et ensuite je sécrète beaucoup de salive … c’est ça qu’on appelle le plaisir ?)
C’est ce que j’appelle un plaisir, un kiffe, en pleine conscience, rien à voir avec un CRAQUAGE !

Autre cas de figure :
Samedi midi, on décide de se faire un Grec avec Zhomme.

J’arrive au restau, kebab galette, avec frite sauce Samouraï et une de ces délicieuses pâtisseries orientales comprises dans le menu.
Je dévore mon grec, enfourne quelques frites…je sens que je suis blindé…ouais mais bon, ce n’est pas tout les jours merde ! Et puis les fitgirl disent que c’est bien les cheatmeal, allez go je finis les frites !
Pour maintenant, je ne vais pas laisser ma pâtisserie comme ça, elle me donne trop envie, bon bah j’enquille la dessus, un thé à la menthe et un déboutonnage de jeans m’aideront à la faire glisser !
[Ok je vais faire une parenthèse cheatmeal, un cheatmeal ça signifie quoi ?
Je me restreins toutes la semaine et un repas dans la semaine, je rattrape toute ma frustration a m’en explosé le bide !
Ok…parait que les fitgirl adorent, moi je suis plutôt une zermatienne (et mon coach David Costa approuve)…je m’explique dans le second exemple]

2eme cas de figure :

J’arrive donc au Grec, je commande un kebab galette sauce samouraï et un coca zéros (oui je bois du coca zéros de temps en temps…pathétique la meuf) ok les pâtisseries me donnent bien envie, mais je vais d’abord manger mon kebab on verra après…
Et la, bah stupéfaction : mon kebab je le kiffe, je le savoure et il se suffit à lui-même !
Avant oui j’aurais mangé les frites avec, mais avant j’avais toujours l’impression que c’était lourd le Grec…mais ce n’est pas le Grec qui est lourd, c’est la quantité que j’y mangeais !
La je sors de là satisfaite, sans faim, à l’aise dans mon jeans, prête à en enchainer sur une après-midi shopping !
Les cornes de gazelle ce sera pour une prochaine fois, ce n’est pas comme ci c’était la fin du monde demain…

Alors, je vous le confirme, je ne CRAQUE PLUS, ni mon slip, ni mon estomac, ni mes jeans !

Je mange à ma faim, par plaisir, pour le plaisir et avec conscience.
Je ne fais pas non plus de CheatMeal car je n’en ressens pas le besoins, je suis satisfaite de ce que je mange tout au long de la semaine, je ne me refuse pas un petit plaisir quand l’envie se fait sentir alors non, je ne ressens pas le besoins de me goinfrer une fois par semaine !

Maintenant, attention aux susceptibles, je ne dis pas que le CheatMeal est un mauvais concept mais il est souvent synonyme d’une certaines frustration, d’un besoins de compenser, de lâcher prise…
Je l’ai moi-même utilisé à une époque, quand en effet, je me restreignais la semaine, mon Cheat était toujours dégoulinant de gras, disproportionné mais jamais au grand jamais je zappais le dessert !

Je ne dis pas que j’ai raison, mais personnellement j’ai trouvé mon équilibre, celui que je pourrai suivre à vie…

Et vous, ce que vous mangez aujourd’hui, pouvez vous le tenir le reste de votre vie ?
(si la réponse et OUI, alors c’est tout ce qui compte, Zermati ou non, cheatmeal ou pas, konjac ou pates…le principal c’est d’être BIEN et SEREIN)

Astuces et conseils d’Ely

Alors vous êtes nombreuses à me contacter en privé pour me demander des conseils ou astuces pour perdre du poids.

La je fais souvent ma relou :

« Alimentation saine et équilibrée, sport ET surtout pas de régime sont vos meilleurs alliés »
En réponse j’ai souvent :

« ok Merci » sous entendu « putain c’est pas ça que je te demande, c’est qu’est ce que tu as mangé chaque matin, chaque midi et chaque soirs pendant les 2 ans qui séparent ton putain de avant/ après, pour que je fasse tout pareil et que ça rende tout pareil » 

Bon déjà, vous pourrez manger tout pareil, ça ne vous donnera pas ce sourire ravageur et cette modestie légendaire qui me caractérise #joke

Enfin bref, revenons à nos astuces…

Alors je ne suis pas coach, pro de la santé, de la diététique ou de la culotte de cheval, juste une ExPoppy future BikiniGirl qui zermatise #modestiequandtunoustiens

Astuce 1 :
Au restaurant tu ne commanderas jamais en avance…

image

Je vous explique avec un exemple :

Nous on adore aller au Bagelstein avec Zhomme, bien souvent Monsieur prend un Bagel et 1 (voir 2) dessert…
Perso il m’arrive d’avoir envie d’un dessert et bien souvent, on a bien baladé avant de manger et au moment de prendre ma commande j’ai une dalle de poney argentin !

Le reflexe à l’instant T, serait de prendre le bagel ET le dessert, parce que j’en ai envie et que j’ai faim…
Oui mais …qui peut dire que j’aurais encore faim après le bagel ?

Alors c’est là que j’applique une technique toute simple, je commande mon bagel, je le mange et SI j’ai encore faim je vais me chercher un dessert…
Alors oui je ne pourrai pas appliquer la formule Menu, que tout bon restaurateur propose car économique pour nous mais beaucoup moins pour la circonférence de notre popotin…

Mais au final vous savez quoi ? Je fais quand même des économies…pour la simple et bonne raison que dans les ¾ du temps je ne commande pas de dessert car mon bagel me suffit !

Ma grand-mère disait toujours : ti t’as plus grand z’yeux qu’Grand penche

Je zermatise, donc j’avoue que je n’ai pas beaucoup d’astuce, puisque mon fonctionnement est simple :
Jai faim, bah je mange, je n’ai pas faim bah, je ne mange pas !
Maintenant, j’ai conscience que ce n’est pas le cas de tout le monde alors voila des conseils pour tous

Astuce 2
Quand le dessert te fait de l’œil

Alors pour celles qui ne zermatise pas (encore) voici une astuce pour équilibrer vos sorties resto, en zermatisant de façon simplifié.

Perso, avant de rencontrer JeanPhiphi (et surtout son livre) au resto c’était la folie dans ma tète…soit ça partait en vrille totale, entrée plat dessert et déboutonnage de jeans (cheatmeal dit on dans le jargon) ok mais si on a plusieurs sorties dans la semaine comment on gère ?

Bah perso, pour les repas répétitif (genre quand on rentre dans Chnord et que tout le monde veut nous faire de bons plats) et bien je priorise

Si ma mère fait du ragout de boulette (mon plat préféré) je ne regarde pas le dessert, je ne perds pas de l’espace estomacale en tapant dans l’apéro…NON je me fais plaisir sur le ragout, je lui offre entièrement mon estomac, sans polluer avec des chips inutile !

Si Belle-maman fait ses Pannacotta au Nutella, alors même chose, je saute l’apéro, je favorise les légumes sur le plat et je garde une VRAI place pour le dessert…
Au resto c’est pareil, selon mes envies je vais choisir un plat léger pour kiffer un dessert grassouillet ou me la claquer en frites et finir sur un café.

C’est un peu comme tout, dans la vie, il faut savoir faire des choix…

Astuce 3
Etre honnête

Parce que clairement je peux vous donner toutes les astuces du monde, ce que vous mettez dans votre bouche vient de votre main…

Accuser les enfants d’aimer les gâteaux c’est facile, accuser l’homme de vouloir manger Mc do c’est facile…mais qui tient la fourchette ?

A une période ou clairement j’étais en restriction, je me souviens d’une soirée ou j’ai juste bu un coca pendant que les copains mangeaient un kebab/frites/pinte…oui il n’y avait aucune échappatoire, le choix était simple :
Manger un kebab ou un sandwich thon plein de mayo
Ou rien
Et bien a cette époque j’ai fait le CHOIX de ne rien manger (oui je ne zermatais pas encore), en rentrant j’ai mangé un yaourt et au lit
Mais pendant mes périodes a vide, la réponse a cette même situation a été de prendre un kebab, et puis foutu pour foutu, j’enchainais avec un dessert…parfois même le lendemain je partais a nouveau en vrille…

Mais dans les 2 cas c’était grâce à mes potes ? A cause d’eux ?
Non c’était moi, juste moi qui fait mes choix, ils ne sont pas toujours bons mais si c’est le cas je ne dois m’en prendre qu’a moi-même !

La première chose, c’est qu’il faut être honnête avec soi même, parfois sur IG je vois des nanas qui stagnent, c’est une chose (je le vis en ce moment)…mais qui ne comprennent pas pourquoi !
Pourtant d’ici j’ai tout compris, un petit tour sur les dernières photos, des gouters répétitifs suivis de resto ou la notion de choix entre plat, dessert et satiété ne se pose pas…
Alors faites simple, puisque vous ne vous rendez pas compte de ce qui provoque votre stagnation ou votre prise de poids, notez TOUT, finalement le « juste petit carré de chocolat » de 20h, s’ajoute au « petit » bout de gâteau de l’après-midi de la collègue, et au « morceau » de baguette que le gosse n’a pas finit et puis on a « gouté » la pate a cookies…
Enfin bref, vous pouvez faire appel a n’importe quel coach, si vous n’êtes pas honnêtes avec lui (et encore moins avec vous) il ne pourra rien faire…

Si je vous dit tout ça, ce n’est pas grâce a de longues études, de grandes lectures ou de couteux séminaires, non je partage ce que j’ai vécu, ce que j’ai fait, mes erreurs et mes victoires, je ne vous juge pas, j’essaye juste d’utiliser MON expérience pour vous aider à ne pas faire (ou refaire) les erreurs que j’ai moi-même commis…

Le cul de la voisine est toujours plus musclé que le tien

La volonté de ne pas y arriver

J’en ai fait un post sur mon compte instagram @ely_killeuse et je me suis dit que ça valait le coup d’approfondir le sujet « démotivation » sur le blog !

Déjà, comment est venu l’idée ?

Et bien d’un commentaire sur IG, (bien souvent mes post sont inspirés par des commentaires que je lis chez moi, ou ailleurs ou des situations que je vis), donc ce matin je vois un commentaire concernant le fait de Zermater en mangeant samedi à 15h30 !

La nana s’interroge sur le « comment » on applique une telle façon de manger quand on travail ?

J’explique qu’il suffit de « s’entrainer », aujourd’hui je sais quoi manger pour tenir jusqu’à la pause dej, et pour avoir faim à ce moment là.

Et la, elle me répond qu’avec des enfants c’est irréalisable…je pense direct à ma beubom qui bosse et qui a des marmots @lepantalonacraque et bim l’idée du post me vient direct…

Parfois j’ai l’impression que certaines dégainent les gosses, comme on dégaine un flingue afin de se défendre…

Enfin bref, si on part du principe que c’est « irréalisable » sans même avoir essayé, alors oui je vous l’accorde, vous avez surement raison…vous échouerez !

Cette remarque m’a fait penser aux gamins qui disent « je n’aime pas » sans avoir gouter, et j’ai vu cette nana s’agaçant dune telle remarque de son gosse devant son assiette de brocolis…

Ne se rendant même pas compte qu’au final, elle reproduit la même chose en me disant que s’écouter c’est irréalisable sans avoir essayé !

Alors oui, ça va demander des efforts, de faire des choix, de sauter la soirée Reines du shopping pour aller marcher ou courir, ça va faire mal, parfois même ça fera chier mais ça en vaut la peine…

Alors toi qui brandit tes enfants, si demain ton marmot te réclame la Playstation, des jeans G-Star et se plaint de ne pas partir en vacance, que lui répondras-tu ?

Surement que dans la vie on a pas tout ce qu’on veut, qu’il faut faire des concessions, que les choses n’arrivent pas tout cuits et que la PlayStation a 500 balles équivaut a la moitié d’un SMIC, ou au ¾ du loyer…

Alors comme je le dit souvent, on ne peut pas avoir le beurre, l’argent du beurre et se taper le cul de la crémière !

Alors, c’est bien facile pour moi de faire la morale, je n’ai pas de gosses, je suis jeune, en plus je bosse dans une banque (ce qui implique que je suis riche ET que je fou rien), alors on peut tous lorgner chez le voisin mais croyez moi ça ne rendra pas votre jardin plus vert ou votre cul plus musclé !

Alors oui j’ai plus de temps qu’une mère de famille, j’ai moins de temps que Zhomme qui bosse en horaire variable, mais on n’est pas la pour décerner une médaille du mérite !

Vous dire que les autres sont plus chanceux, ou mieux loti ne changera rien, vous pouvez passer votre temps à envier les autres, ce n’est pas ça qui fera évoluer votre situation…